CPF : Elisabeth Borne appelle les interlocuteurs sociaux à faire du co-investissement un « sujet de négociation dans les entreprises »

Compte personnel de formation, apprentissage, accès aux fonds mutualisés pour les entreprises de 50-300 salariés… Élisabeth Borne, ministre du Travail, s’est exprimée sur plusieurs thématiques liées à la formation professionnelle, lors de son audition devant la mission sénatoriale d’information sur l’ « Ubérisation de la société : quel impact des plateformes numériques sur les métiers et les emplois ? », mardi 21 septembre.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 23 septembre 2021.

Parmi les sujets d’interrogation émanant des sénateurs, le financement de l’effort de formation des entreprises de 50-300 salariés, désormais privées de fonds mutualisés. « C’est un sujet très suivi par les partenaires sociaux dans le cadre du bilan en cours de la réforme 2018, a reconnu la ministre du Travail. Il pose la question des ressources globales de France compétences, alors même que l’apprentissage et le CPF connaissent des succès au-delà des espérances. On peut en effet s’attendre à ce que 2 millions de citoyens utilisent leur CPF en 2021 contre 1 million en 2020 ». Pour pallier au manque de fonds…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur