La CFTC se félicite que « l’accord-cadre national interprofessionnel sur la formation insiste sur la nécessité de développer une co-construction » 

La confédération chrétienne a annoncé sa signature de l’accord-cadre national interprofessionnel relatif à la formation professionnelle, jeudi 28 octobre. Elle est le premier interlocuteur social à le faire.

Par - Le 29 octobre 2021.

Pour la CFTC, « cet accord permet de repositionner clairement les partenaires sociaux au centre de l’échiquier politique de la formation professionnelle. Il reprend les dispositions issues des concertations qui ont permis d’arrêter 49 propositions présentées, le 22 juillet, à la ministre du Travail », indique un communiqué de la centrale diffusé jeudi 28 octobre.

Selon la CFTC, « cet ANI acte que le recours au CPF, attaché à chaque personne, doit s’orienter vers des formations professionnalisantes et ceci afin de replacer le CPF comme dispositif essentiel de formation. Pour remplir cet objectif, l’ACNI prévoit que chaque personne puisse se faire accompagner par un conseiller en évolution professionnelle (CEP). »

Co-construction et co-investissement

La confédération « se félicite que l’accord retienne la mesure qu’elle a présentée et défendue sur la nécessité de développer une co-construction et un co-investissement afin d’élaborer pour chaque salarié son parcours professionnel. Ce parcours peut être abordé lors des entretiens professionnels. »

Pour la CFTC, « les entreprises doivent appréhender l’entretien professionnel comme un échange permettant de réfléchir sur un parcours de formation interne pour évoluer dans l’entreprise, ou bien externe pour se réaliser vers d’autres aspirations professionnelles. »

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur