Les observatoires des métiers, éléments clés du dispositif « Transitions collectives »

Sectoriels ou régionaux, les observatoires des métiers constituent des outils essentiels d’aide à la décision dans la nouvelle dynamique instituée par le dispositif « Transitions collectives ». C’est ce qui ressort du « Jeudi de l’Afref », organisé en présentiel et en distanciel, le 18 février.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 22 février 2021.

Identification des métiers fragilisés au sein des entreprises, négociation d’un accord de gestion des emplois et des parcours professionnels (GEPP), élaboration de projets de reconversion individuels : chaque étape du dispositif « Transitions collectives » (Transco) requiert d’avoir une vision précise de l’évolution des emplois et des compétences. D’où l’importance des observatoires prospectifs des métiers et des qualifications (OPMQ), selon Stéphane Maas, directeur de Transitions Pro Île-de-France. Pour identifier les secteurs qui « décrutent » et ceux qui recrutent, ces associations paritaires « ont besoin d’études prospectives, dans une double dimension : sectorielle et régionale. La maille territoriale, voire du bassin…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Lloyd's Register