Une expérimentation d’action de formation en situation de travail pour les départements d’outre-mer

Pour répondre à des besoins d’entreprises dans les Dom (départements d’outre-mer), Opcalia a monté une formation combinant PMSMP, POEC en métropole et contrat de professionnalisation avec de l’Afest. Une expérimentation dans le secteur de la poissonnerie avec le centre de formation d’apprentis (CFA) de Cobas Bassin Formation qui pourrait faire des émules.

Par - Le 09 juillet 2019.

« Nous sommes partis d’un constat : les Dom ont des besoins de recrutement mais pas toujours les profils attendus. Or chaque territoire n’a pas assez de candidats pour monter une offre de formation locale », explique Nathalie Saumon, responsable de l’alternance et de la relation Dom chez Opcalia. Une réflexion inter-dom a permis d’élaborer une ingénierie de formation adaptée pour les métiers de la poissonnerie, la boucherie et la filière technico-commerciale automobile. Celle-ci a débouché sur une expérimentation avec le CFA public de Cobas Bassin Formation pour une dizaine de stagiaires de 23 à 49 ans venus de Mayotte, Martinique et Réunion, préparant un certificat de qualification professionnelle (CQP) vendeur de produits marée. Leur cursus a commencé par une période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP), suivie par une préparation opérationnelle à l’emploi collective (POEC) de 10 semaines au sein du CFA de Cobas (Gironde), et se termine par un contrat de professionnalisation de 6 mois.

Autoportraits en situation de travail

L’innovation consiste à injecter de l’action de formation en situation de travail (Afest), en utilisant la plateforme ProSapiens élaborée par Frédéric Aubreton. « La plateforme répondait à la problématique de l’éloignement géographique des Dom », raconte Nathalie Saumon, qui a découvert cette solution lors d’un séminaire de restitution à la DGEFP. Son principe : les stagiaires se filment avec un smartphone en train de réaliser un geste professionnel et expliquent ce qu’ils font. La vidéo est ensuite partagée sur une plateforme qui permet d’évaluer l’acquisition de la compétence et d’échanger entre stagiaires, formateurs et tuteurs en entreprise.

Découpage des compétences

« Lors de la POEC, nous avons travaillé avec trois formateurs au découpage des compétences qui nous semblaient les plus intéressantes à travailler à distance et choisi une quinzaine de situations-clés (techniques de découpe, de filetage, cuisson, travail sur des très grosses pièces…), explique Vincent Coudert, le directeur de Bassin Formation qui travaille avec ProSapiens depuis deux ans. Nous avons entraîné les stagiaires à scénariser les prises de vue et à faire de l’analyse réflexive. »

Maintenant que les îliens sont retournés dans leurs entreprises respectives et sont en contact avec un référent pédagogique d’un organisme de formation qui sert de fil rouge sur place, les premières vidéos commencent à arriver. « Techniciens évaluateurs, tuteurs et stagiaires peuvent échanger à partir de ces vidéos, témoigne Vincent Coudert. Cette expérimentation met l’apprenant et l’entreprise en interaction comme jamais. » Cette expérimentation réussie permet d’envisager le même type de dispositifs pour d’autres formations en alternance, comme la cuisine ou la vente. « Tous les indicateurs sont au vert pour intégrer l’Afest dans d’autres filières », conclut Nathalie Saumon.

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform