France Stratégie publie son rapport sur la place des compétences en entreprise

Quelle place pour les compétences dans les entreprises ? C’est la question à laquelle tente de répondre le très attendu rapport du Réseau Emplois Compétences, désormais disponible sur le site de France Stratégie. Haro sur les logiques de postes et de qualification, bienvenue aux pratiques proches des enjeux stratégiques des entreprises.

Par - Le 07 avril 2021.

Peut-être plus encore que lorsque le Réseau Emplois Compétences (REC) a bâti son groupe de travail en mai 2019[ 1 ]Voir notre article Réseau Emplois Compétences : enquête en cours sur la mobilisation des compétences par les entreprises, pp. 26-27 Inffo Formation n° 996, 15 au 31 octobre 2020., la question de la mobilisation des compétences en entreprise est, dans le cadre de la relance tant attendue, un enjeu stratégique de premier ordre. C’est dire si le rapport publié hier soir tombe à point nommé. Car comme nous l’avaient expliqué la responsable du REC, Marième Diagne, et Vincent Donne, chef de projet Formation professionnelle et compétences à France Stratégie, tous deux co-rapporteurs du rapport, le pari était d’inscrire les travaux dans une vision opérationnelle de la compétence.

Près de deux ans après le début des travaux, c’est bien cette ambition qui habite les trois chapitres et 155 pages produites par le groupe de travail : pour ne pas risquer de réinventer l’existant ou, pire, d’emprunter des fausses pistes, il fallait d’abord revenir sur la « genèse des politiques de gestion de compétences », c’est l’objet du premier chapitre ; pour analyser les pratiques de terrain, il fallait ensuite s’intéresser de près aux « représentations et pratiques effectives en entreprise », thème du second chapitre ; enfin et pour tenir la promesse d’une amélioration de l’offre proposée aux entreprises, il revient au troisième et dernier chapitre de s’intéresser au « renouvellement des discours et des pratiques d’accompagnement. »

Co-construction

En termes de recommandations, ce sont trois orientations majeures qui se dessinent. La première entend « privilégier une démarche de sensibilisation en partant des objectifs stratégiques et des besoins opérationnels de l’entreprise. » L’approche n’est pas sans rappeler celle qui appelle à refonder la relation et la posture du couple apprenant/formateur : le succès n’est pas à acheter sur étagère ; il se bâtit dans la co-construction, avec une entreprise qui passe du statut de « client » à celui de « partenaire », et un prestataire qui incarne pleinement son rôle de « structure d’accompagnement » pour se faire « facilitateur. »

Identifier et satisfaire les besoins

La deuxième suggère d’ « adapter les ressources et les services proposés aux attentes des entreprises. » Pour les diagnostics emplois-compétences, l’analyse des besoins passe par un « renforcement » du rôle des branches et associations professionnelles, doublé de la « revalorisation » des approches par filière d’activité, utiles aux logiques de « réallocation de compétences. » En particulier pour les TPE-PME, les solutions sont nécessairement « individualisées » et basées sur des « pré-diagnostics globaux. » Ceux-ci s’intéressent à la pertinence des « ressources de l’entreprise » et au « degré de maîtrise des enjeux auxquels elle est confrontée. » Le rapport n’élude pas la question de l’investissement qu’implique une telle méthode.

Refonder la gouvernance

La troisième recommande d’ « améliorer la gouvernance de l’offre d’accompagnement. » Il s’agit à la fois de répondre à des « enjeux de visibilité » et de « mieux structurer et renforcer les coopérations territoriales entre les acteurs économiques et ceux de l’emploi/formation. » Évidence ? À ceci près que le rapport souligne que les règles d’imputabilité financière qui s’imposent aux acteurs institutionnels dressent des « cloisons étanches entre enjeux de formation, de recrutement ou de prestations RH. » La levée des freins pourrait être équilibrée par une « systématisation de la culture de l’évaluation et par un suivi actif des actions d’accompagnement réalisées ou financées. »

CARTOGRAPHIE DES ACTEURS DE L’ACCOMPAGNEMENT

Extrait de la cartographie des acteurs de l'accompagnement des entreprises (Centre Inffo, REC France Stratégie)

Extrait de la cartographie des acteurs de l’accompagnement des entreprises (Centre Inffo, REC France Stratégie)

France Stratégie a sollicité Centre Inffo pour réaliser une cartographie permettant de situer en un coup d’œil les acteurs clés de l’accompagnement des entreprises, en fonction de la nature de leur offre de services et des principales thématiques d’accompagnement (notre article). Si elle peut faire l’objet d’une appropriation par les entreprises elles-mêmes, cette cartographie cible au premier chef les acteurs du champ de l’Efop[ 2 ]Emploi, formation, orientation professionnelle. : sur l’ensemble des thématiques en lien avec les compétences, ces acteurs pourront ainsi fournir une information de premier niveau et renvoyer vers les structures les mieux adaptées aux besoins précis des entreprises.
La cartographie est intégrée en pages 111-112 du rapport du REC et téléchargeable sur le site de France Stratégie.

Cet article est-il utile ?

Notes   [ + ]

Centre Inffo vous conseille également

I-Cert