Erasmus+ cible les publics de la formation professionnelle

Par - Le 12 octobre 2017.

Le lancement des Erasmusdays a eu lieu mercredi 11 octobre dans les bureaux de la Commission européenne à Paris. Ces journées qui se tiendront les 13 et 14 octobre couronneront 30 ans de programme Erasmus et donneront lieu à 575 événements festifs. Ils se dérouleront aussi bien dans les universités que dans les lycées professionnels et les centres de formation d’apprentis. Isabelle Jezougo, chef de la représentation en France de la Commission européenne et Laure Coudret-Laut, directrice générale d’Erasmus+ France [ 1 ]Et administratrice de Centre Inffo.,ont fait le point sur 30 ans d’action Erasmus. D’abord destiné aux étudiants des universités et de l’enseignement supérieur, le programme Erasmus+ vise également aujourd’hui les apprentis et les jeunes en formation professionnelle.

Nous sommes loin désormais de la vision que le film de Cédric Klapisch, L’Auberge Espagnole, sorti en 2002, a donnée d’Erasmus. Il était, en effet, centré sur la vie en collocation à Barcelone de jeunes étudiants. Aujourd’hui, le public d’Erasmus+ s’est diversifié et l’objectif affiché est de renforcer cette tendance. « Nous souhaitons qu’Erasmus+ puisse profiter à l’ensemble des jeunes et notamment aux apprentis et jeunes en formation. Nous ne voulons pas qu’il y ait d’un côté les jeunes qui bénéficient de l’Union européenne et de l’autre ceux qui n’en bénéficient pas », affirme Isabelle Jegouzo. Erasmus+ s’inscrit ainsi dans le cadre de la Stratégie Europe 2020 qui vise à favoriser l’insertion professionnelle des jeunes et notamment des publics les plus fragiles parmi lesquels les jeunes en formation sur les premiers niveaux de qualification.

18 000 mobilités liées à la formation professionnelles

Le message est déjà plutôt bien passé. « Sur les 65 000 à 70 000 mobilités par an en France, 18 000 relèvent de la formation professionnelle. Le budget alloué pour ce public s’élève à 28 millions d’euros », précise Laure Coudret-Laut. Actuellement, les élèves des CFA et plus globalement, ceux qui suivent une formation professionnelle bénéficient d’une mobilité de 28 jours. « Notre ambition, c’est de faire en sorte que ce public profite lui aussi d’une mobilité longue. Cela constitue un enjeu considérable », ajoute Laure Coudret-Laut.

La région Paca fait le forcing

« La région Paca s’investit beaucoup dans des mobilités longues », indique Florence Courtin de la direction emploi, formation et apprentissage. En 2017, 316 apprentis de tous niveaux (du niveau 5 au niveau 1) sont partis dans d’autres pays européens parfois pendant 6 mois. La région espère multiplier les mobilités des apprentis car elle observe qu’elles permettent à la fois l’acquisition de nouvelles compétences et une meilleure insertion professionnelle. Dans ce but, une dynamique de réseau entre les 62 centres de formation des apprentis de la région a été créée afin que les 16 CFA les plus expérimentés en matière de mobilité européennes initient les autres aux appels à projets et autres procédures.

Notes   [ + ]

1. Et administratrice de Centre Inffo.

Centre Inffo vous conseille également

Afnor