Modalités d’audit associées au référentiel national qualité et aux exigences pour l’accréditation des organismes certificateurs

Arrêté du 24 juillet 2020 portant modification des arrêtés du 6 juin 2019

Par - Le 29 juillet 2020.

Article 1

L’arrêté du 24 juillet 2020 modifie l’article 1er et l’article 11 de l’arrêté du 6 juin 2019 du relatif aux modalités d’audit

  • au 18éme alinéa de l’article 1er les mots « norme internationale d’accréditation »remplacent les mots « norme internationale de normalisation »
  • à l’article 11, il faut lire « 1er janvier 2022 »

Article 2

1° Par dérogation à l’article 1er de l’arrêté du 6 juin 2019 relatif aux modalités d’audit susvisé, l’audit initial réalisé avant le 1er janvier 2021 peut être réalisé à distance. Dans ce cas, l’audit de surveillance devra être réalisé sur site.
2° Par dérogation à l’article 2 du même arrêté, l’audit de surveillance des organismes ayant obtenu la certification avant le 1er janvier 2021 est réalisé entre le 14e et le 28e mois suivant la date d’obtention de la certification.
3° Par dérogation à l’article 5 du même arrêté, pour toute non-conformité pour laquelle le délai de mise en œuvre des actions correctives avant la suspension ou le retrait de la certification expire entre le 12 mars 2020 et le 23 juin 2020, la mise en œuvre des actions correctives est réputée avoir été réalisée à temps si elle est effectuée avant le 31 décembre 2020.
Pour toute non-conformité détectée pendant la période précitée, la mise en œuvre des actions correctives est réputée avoir été réalisée à temps si elle est effectuée avant le 31 décembre 2020.

Article 3

L’arrêté du 24 juillet 2020 modifie l’article 5 et l’article 6 de l’arrêté du 6 juin 2019 relatif aux exigences pour l’accréditation des organismes certificateurs

  • l’article est 5 est complété par un alinéa : « En cas de retrait de l’accréditation ou en cas de cessation d’activité de l’organisme certificateur, les certificats délivrés par ledit organisme restent valides pendant la durée du transfert de certification pour une période maximum de six mois. »
  • à l’article 6 il faut lire « 1er janvier 2022 »

Article 4

Par dérogation à l’article 4 de l’arrêté 6 juin 2019 relatif aux exigences pour l’accréditation des organismes certificateurs susvisé, un organisme certificateur ayant obtenu une recevabilité favorable de sa demande d’accréditation avant le 1er janvier 2021 doit obtenir l’accréditation dans un délai de quinze mois à compter de la recevabilité favorable de la part de l’instance d’accréditation.

Arrêté du 24 juillet 2020 portant modification des arrêtés du 6 juin 2019 relatifs aux modalités d’audit associées au référentiel national qualité et aux exigences pour l’accréditation des organismes certificateurs

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Ymag