L’essor des « mobilités hybrides »

Les mobilités hybrides combinent des mobilités virtuelles avec des mobilités physiques. Elles permettent de lancer ou de poursuivre des activités d’apprentissage à distance avec des établissements étrangers, en attendant de pouvoir organiser un déplacement sur place. Dans le contexte de la pandémie Covid-19, ces mobilités hybrides sont rendues accessibles dès 2020 pour les bénéficiaires d’actions Erasmus +.

Par - Le 19 juin 2020.

Des cours et échanges en ligne avec des établissements étrangers

Pour les apprenants de l’enseignement supérieur ou de la formation professionnelle, « la mobilité virtuelle » peut par exemple permettre le suivi de cours en ligne, avec l’établissement partenaire à l’étranger.

Une variété d’autres activités peuvent aussi être menées : préparation linguistique avec la plateforme OLS, projets pédagogiques avec eTwinnings, activités virtuelles entre professionnels, etc.

Une plateforme virtuelle d’échanges interculturels

Depuis 2018, la plateforme Erasmus + Virtual Exchange (EVE) a développé des échanges interculturels sur un mode virtuel entre jeunes d’Europe et du sud de la Méditerranée. Plus de 20 000 participants, de 40 nationalités, ont ainsi pu dialoguer et travailler de concert autour de thématiques variées, dans le cadre de leur scolarité ou en dehors.

Erwan, étudiant de 21 ans en sciences politiques, témoigne de son expérience sur le site de l’université de Bordeaux : « J’étais un peu sceptique au début, car je ne suis pas un grand fan des appels téléphoniques ou vidéo. Cependant, après un cours ou deux, on commence à se lier d’amitié avec les autres élèves et il devient tout à fait naturel de se connecter avec eux. […] L’échange virtuel Erasmus + est un formidable outil pour son CV, une fantastique occasion de réfléchir à des questions politiques et un atout international pour votre vie sociale. »

Mise en œuvre pour les projets Erasmus + en cours

Le développement des mobilités hybrides était prévu dans la prochaine génération du programme Erasmus + 2021-2027. En réaction à la crise sanitaire, la Commission européenne a décidé que de telles mobilités seraient rendues possibles dès 2020.

Ainsi, pour les activités de mobilités ou d’apprentissage de projets Erasmus + en cours (actions clés 1 et 2), des mobilités hybrides pourront être mises en œuvre et financées en substitution de mobilités seulement physiques. Les déplacements à l’étranger seront organisés ultérieurement, en fonction des calendriers de déconfinement et de réouverture des frontières.

Réalisé avec le soutien de la Commission européenne dans le cadre du programme Euroguidance. Son contenu n’engage que son auteur, la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.
Logo Euroguidance Cette page bénéficie d’un financement de la Commission européenne dans le cadre du réseau Euroguidance

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Ymag