PFUE 2022 : Réunion des directeurs généraux de l’enseignement et de la formation professionnels

Par - Le 07 juin 2022.

À travers la recommandation du Conseil sur l’enseignement et la formation professionnels et la déclaration d’Osnabrück, les États membres de l’Union européenne se sont engagés à promouvoir un enseignement et une formation professionnels plus inclusifs, résilients et compétitifs, dans une approche durable.

Les directeurs généraux de l’enseignement et de la formation professionnels se réunissent une fois par semestre, sous chaque présidence, afin de mettre en œuvre les engagements pris et garantir l’excellence de ce secteur clé en cohérence avec les objectifs de la présidence et les travaux en cours de la Commission européenne.

La dernière réunion a eu lieu les 16 et 17 mai 2022 à Versailles, en France, sous les auspices de la présidence française de l’UE et en coopération avec la Commission européenne (CE).

Les organisateurs ont accueilli les directeurs généraux de l’EFP de 23 pays de l’UE, de cinq pays candidats et de la Norvège, ainsi que des représentants de la CE, des partenaires sociaux européens (Confédération des entreprises européennes, SME United, SGI Europe, Confédération européenne des syndicats), du Cedefop et de l’ETF.

Parmi les sujets abordés, citons la mobilité inclusive dans l’EFP, les stratégies de coopération et d’internationalisation dans l’EFP, l’EFP et la transition verte.

La Commission européenne a annoncé une prochaine recommandation du Conseil européen sur la transition équitable vers la neutralité climatique, qui est en phase finale et comprendra des actions sociales et d’emploi et un paquet spécifique sur l’éducation et la formation.

Le directeur exécutif du Cedefop, Jürgen Siebel, a souligné la combinaison de demandes à court et moyen terme imposées aux États membres de l’UE en raison de la guerre en Ukraine et de la crise énergétique concomitante :

« Il y a des choses qui vont au-delà de la nécessité immédiate d’intégrer des millions de réfugiés, en leur permettant, entre autres, d’accéder à l’éducation et au marché du travail. Nos prévisions en matière de compétences pour le « green deal » européen font état d’énormes transitions dans le secteur de l’énergie, et atteindre l’indépendance énergétique signifie que ces transitions devront être réalisées encore plus rapidement. Pour cela, il faut accélérer nos efforts pour donner aux citoyens les compétences nécessaires à la transition verte par le biais de l’enseignement et de la formation professionnels, de l’apprentissage, de l’amélioration des compétences et du recyclage.

Pour plusieurs secteurs, tels que la construction, l’agriculture et l’énergie, l’écologisation est aussi une stratégie de marketing pour les professions connexes, un outil pour attirer les apprenants et une occasion de développer l’EFP à des niveaux plus élevés.

Outre l’adaptation des cours de formation, a-t-elle ajouté, les enseignants et les autres membres du personnel doivent être informés et recyclés, afin de disposer des supports de formation. Ils doivent devenir des ambassadeurs de la durabilité. Ce n’est que s’ils vivent vraiment selon ces attitudes qu’ils pourront réellement influencer leurs élèves dans cette direction ».

Source : Cedefop, mai 2022

Logo Euroguidance Cette page bénéficie d’un financement de la Commission européenne dans le cadre du réseau Euroguidance

Centre Inffo vous conseille également

Digiforma