Le point sur … les Opco

En remplacement des opérateurs paritaires collecteurs agréés (Opca), le gouvernement a souhaité mettre en place des opérateurs de compétences (Opco) selon des champs d’intervention cohérents. Depuis le 1er avril 2019, les 11 opco ont définitivement remplacé les 21 Opca. Quant à la collecte des fonds de la formation, elle sera désormais réalisée par les services de l’Urssaf à partir du 1er janvier 2021.

Par - Le 09 août 2019.

Objectifs de la loi

Avec cette transformation des Opca en Opco, le gouvernement a orienté l’activité de ces opérateurs vers la prestation de services. Ces nouveaux organismes paritaires ont des missions resserrées qui visent principalement à aider les entreprises à rester agiles dans un environnement économique mouvant. L’autre objectif visé est celui du contrôle de la collecte des fonds de la formation par l’Urssaf qui ensuite reversera les sommes à France compétences. Ce nouvel établissement public, qui se présente comme l’autorité nationale de financement et de régulation de la formation professionnelle et de l’apprentissage, sera en charge d’administrer ces fonds en les re-distribuant selon des canaux définis par le ministère du travail.

Les missions des Opco

Trois principales missions structurent l’activité des Opco :

  • Le financement des contrats en alternance
  • La prise en charge des actions de développement des compétences des entreprises de moins de 50 salariés
  • Le développement d’actions prospectives en matière de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) pour appuyer les branches professionnelles et les entreprises.

Des établissements sous contrôle

Afin de s’assurer de la qualité des prestations rendues, France compétences pourra déclencher des enquêtes de satisfaction auprès des entreprises et des organismes de formation. D’autre part, des audits auprès des commissaires aux comptes pourront être réalisés afin de contrôler la bonne santé financière des Opco.
En cas de défaillance justifiée, France compétences alertera le gouvernement qui pourra nommer un administrateur provisoire.

Les 11 opco

  1. Afdas : culture, industries créatives, médias, sport, tourisme, loisirs
  2. Atlas : assurances, services financiers et conseil
  3. Ocapiat : agriculture, pêche, industrie agroalimentaire et territoires
  4. Opco Cohésion sociale
  5. Opco de la construction
  6. Opcommerce
  7. Essfimo : Opco des services à forte intensité de main d’œuvre
  8. Opco 2i : Opco interindustriel
  9. Opco Mobilités
  10. Opco Entreprises de proximité
  11. Opco Santé

Présentation des 11 opérateurs de compétences – Opco

Fiches d’identité des 11 Opco

Les derniers articles publiés

Onze opérateurs de compétences pour transformer la formation professionnelle (Rapport Marx-Bagorski)

Opco, vers des opérateurs de services

Les futurs Opco, des opérateurs techniques au service des entreprises et de la puissance publique (Jean-Marie Luttringer, consultant)

Les opérateurs de compétences se préparent à leurs nouvelles missions

La réforme modifie les relations entre opérateurs de compétences et entreprises

Le ministère du Travail agrée onze opérateurs de compétences

« Les opérateurs de compétences doivent pouvoir disposer de moyens suffisants pour former et organiser la mobilité de leurs salariés » (René Bagorski)

Opérateur de compétences : l’exigence de proximité

 

Centre Inffo vous conseille également