formatrice_slider-2.jpg

La branche des organismes de formation prépare un outil interactif de gestion des emplois et des compétences

La branche des organismes de formation a publié le 13 juillet son référentiel des activités et des compétences de la formation professionnelle. Un livret qui regroupe l’ensemble des compétences pouvant être mobilisées par un organisme de formation en 7 grands domaines. Une première étape avant le lancement attendu à la fin de l’année d’un outil interactif en ligne.

Rédigé par . Publié le 17 juillet 2018. Mis à jour le 11 mars 2019.

Le secteur se met en ordre de bataille. « Nous assistons à une accélération de la transformation de nos métiers. La réforme en cours fait sauter les derniers freins au développement de nouvelles modalités de formation. Nous devons fournir à tous les acteurs et parties prenantes des informations sur l’évolution de nos activités et des nouvelles compétences nécessaires pour les exercer », explique Jacques Bahry, président du comité de pilotage de l’Observatoire prospectif des métiers et des qualifications. Portés par des besoins en formation de plus en plus stratégiques pour les entreprises et par une tendance à la libéralisation du marché, les organismes de formation doivent, eux aussi, monter en compétences.

Ingénierie de formation

Le référentiel couvre tous les métiers de la formation professionnelle, de la gestion administrative, commerciale et managériale d’un organisme de formation aux fonctions transversales comme la gestion des systèmes d’information en passant par l’activité du formateur. La construction de parcours de formation de plus en plus personnalisés et multimodaux exige des compétences pointues en ingénierie de formation. « C’est un des métiers clés de demain », assure Jacques Bahry. Il s’agit d’assurer une veille sur les nouvelles technologies et les modalités d’apprentissage, de les articuler mais aussi de tenir compte du modèle économique des actions de formation. La conception d’une offre de formation innovante et adaptée aux besoins des entreprises, d’une branche ou des actifs sera déterminante sur un marché libéralisé. Autre métier en pleine mutation, le métier de formateur. Ce dernier s’appuie sur de nouveaux outils et doit renforcer sa compétence de facilitateur et d’accompagnement du stagiaire dans son parcours.

Promotion des métiers

La publication de ce référentiel et le futur outil interactif en ligne sont destinés aux salariés du secteur mais aussi aux dirigeants d’entreprises de formation appelés à faire évoluer les compétences de leurs équipes et saisir les nouvelles opportunités du marché. Avec ce référentiel, la branche vise également une autre cible stratégique dans un contexte de tension sur les recrutements. Les organismes de formation vont devoir attirer de nouveaux talents, notamment dans l’analyse des données. « Nos métiers sont mal connus et souffrent parfois d’idées reçues. Nous nous adressons donc aux services publics et privés de l’orientation ou de l’accompagnement ou encore aux futurs opérateurs du conseil en évolution professionnelle », précise encore Jacques Bahry.

Centre Inffo vous conseille également