La professionnalisation permanente des acteurs de la formation (Rumef)

Le Réseau des universités pour la formation permanente (Rumef) a posé la question de la qualification au regard de la dernière réforme de la formation, dans une table ronde dédiée le 18 mars. Changement de posture pour les conseils en évolution professionnelle, évolution des animateurs formation continue (AFC) du Gréta, devenus conseillers formation continue (CFC), expérimentation de l’Afest à Lille, autant de thématiques abordées dans une session riche d’enseignements.

Article réservé aux abonnés du Quotidien de la formation

Par - Le 22 mars 2021.

Françoise Dablin, CFC au Gréta des Hauts-de-Seine et en doctorat à l’université Paris-Est Créteil, travaille sur l’évolution des CFC depuis leur création. Elle pointe une dynamique de professionnalisation/déprofessionnalisation : la première, car contraints de faire évoluer leurs pratiques face à l’apparition d’un marché concurrentiel, devant répondre aux appels d’offres pour obtenir les financements publics, les CFC ont dû acquérir de nouvelles compétences. Et la seconde, car « l’animation » a disparu dès 1975, avec l’abandon du face-à-face personnel, ce que les « anciens » vivent comme une perte de compétences, avec en parallèle la réduction des temps de formation et moins de conseil…

— Article réservé aux abonnés du Quotidien de la formation —

Centre Inffo vous conseille également