CPF : des mesures d’abondement pour les salariés intermittents du spectacle

L’Afdas, opérateur de compétences de la culture, a signé au début du mois de juillet avec la Caisse des Dépôts une convention partenariale et financière pour l’abondement du compte personnel de formation (CPF) des salariés intermittents du spectacle. L’objectif est de favoriser la montée en compétences et l’employabilité de ce public en facilitant son accès à des formations certifiantes.

Par - Le 26 juillet 2022.

Après Atlas, Uniformation, Ocapiat et l’Opco Santé, l’Afdas est le cinquième opérateur de compétences à s’engager dans un conventionnement avec la Caisse des Dépôts pour la mise en place d’un abondement automatisé du compte personnel de formation (CPF). Une enveloppe de 1,675 million d’euros est dédiée à la nouvelle mesure.

Financement du reste à charge

L’abondement concerne les intermittents du spectacles éligibles à la formation professionnelle. Ceux-ci pourront en bénéficier, dans la limite de 1 350 euros, pour financer le reste à charge éventuel lorsque le crédit disponible sur leur CPF est insuffisant.

« L’ambition de cette convention est de s’appuyer sur la dynamique de mobilisation du CPF via cet abondement pour atteindre trois objectifs concrets : utiliser le CPF comme un levier de qualification et de montée en compétences ; faciliter la mobilisation de parcours certifiants par l’accès à des certifications inscrites à France compétences ; renforcer l’employabilité et la mobilité », expliquent l’Afdas et la Caisse des Dépôts dans un communiqué de presse conjoint diffusé le 21 juillet.

S’adapter à un contexte professionnel en mutation

« Le dispositif mis en place par la convention conclue par l’Afdas et la Caisse des Dépôts permettra d’améliorer les droits à la formation professionnelle des salariés intermittents du spectacle qui, pour évoluer dans leurs emplois en constante mutation, doivent pouvoir effectuer des formations à haut niveau de qualification », indique François Caillé, président du pôle paritaire des salariés intermittents du spectacle, représentant des organisations patronales.

Denis Gravouil, vice-président du pôle paritaire des salariés intermittents du spectacle, représentant des organisations de salariés, souligne en outre que cette convention « revêt une particulière importance dans la période actuelle où les secteurs du spectacle ont été particulièrement touchés par les conséquences de la crise sanitaire ».

Centre Inffo vous conseille également