La Fabrique 4.0 va sillonner les Hauts de France pendant cinq ans pour faire découvrir les métiers de l'industrie. © UIMM Hauts-de-France)

La Fabrique 4.0 va sillonner les Hauts de France pendant cinq ans pour faire découvrir les métiers de l’industrie. © UIMM Hauts-de-France)

Hauts de France : Fabrique 4.0, « l’usine » des métiers de l’industrie

Lancée fin mars, la Fabrique 4.0, usine mobile et ludique, propose une découverte immersive des métiers industriels. Le véhicule doit aller à la rencontre des publics et des bassins d’emploi, d’éducation et de formation dans les Hauts-de-France afin de promouvoir l’attractivité de l’industrie régionale.

Par - Le 29 avril 2022.

Après Hénin-Beaumont et Valenciennes début avril, la Fabrique 4.0 fait escale à Maubeuge cette fin avril, et à Saint-Quentin début mai. À chaque fois, le semi-remorque se déplie pour se transformer en une usine itinérante ultra-moderne, mettant en lumière les métiers de l’industrie, de la conception à la production en passant par la maintenance, la gestion et la commercialisation. « La structure est équipée d’un atelier composé d’un condensé de technologies et d’équipements reconstituant un processus industriel, doté d’une ligne de production automatisée et connectée où convergent les technologies innovantes de l’usine du futur : hologramme, réalité virtuelle, automatisme, robotique, impression 3D… », explique Fabrice Grelier, délégué général de l’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie) Hauts-de-France. Une seconde salle est équipée d’écrans tactiles, permettant de découvrir les entreprises du secteur, ainsi que les filières de formation proposées dans la région.

Faire connaître le monde de l’industrie

 Portée par l’UIMM, la Fabrique 4.0 a pour objectif de faire découvrir la diversité des métiers, savoir-faire et compétences, tous niveaux de formation confondus, de l’industrie. Le secteur représente la première activité économique dans les Hauts-de-France, avec plus de 10 000 entreprises et 270 000 emplois à la clé. Pourtant, ce monde est souvent méconnu du grand public et souffre d’une mauvaise image. « Le rapport au travail change dans notre société, les gens veulent trouver du sens et comprendre ce qu’ils font, note Fabrice Grelier. Il faut donc répondre à cette demande et aider le public à identifier plus facilement les métiers et les trajectoires que nous proposons, notamment avec l’essor des technologies de pointe, dans de nombreux secteurs d’avenir liés, entre autres, à la transition énergétique. » Un défi d’autant plus important que, chaque année, entre 12 000 et 20 000 postes sont à pourvoir au niveau régional, et 40 % des recrutements sont jugés difficiles d’après les données de l’Opérateur de compétences interindustriel (Opco 2I).

Intéresser les jeunes

L’idée de cette usine mobile est venue en 2018, après l’exposition L’Usine extraordinaire qui s’est tenue au Grand-Palais à Paris, poursuit Fabrice Grelier : « Nous nous sommes rendu compte que les jeunes étaient beaucoup plus réceptifs aux démonstrations directes. Un exemple, un avionneur qui présente ses productions sur un écran intéresse, mais moins qu’une imprimante 3D qui fabrique un avion en résine ! C’est en partant de ce constat que l’on s’est dit qu’il ne fallait pas parler de l’industrie, mais la montrer. » Ainsi, la Fabrique 4.0 propose à ses visiteurs de fabriquer eux-mêmes un objet personnalisé fabriqué sur place.

Le camion doit sillonner la région pendant cinq ans, à raison d’une trentaine d’implantations annuelles, afin d’aller à la rencontre des différents publics : jeunes, demandeurs d’emplois et professionnels de l’orientation. Avec, à chaque fois, un travail préparatoire en amont avec l’Éducation nationale et Pôle emploi…

Centre Inffo vous conseille également