Un formateur observe son apprenti en électronique.

L’Etat renfloue France compétences à hauteur de 2 milliards d’euros

Le projet de loi de finances rectificatif 2022 prévoit une « subvention exceptionnelle » de 2 milliards d’euros au profit de France compétences. 700 millions d’euros seront par ailleurs décaissés afin de financer les primes à l’embauche d’alternants, le dispositif ayant été prolongé jusqu’à la fin de l’année.

Par - Le 11 juillet 2022.

« Ce projet de loi de finances rectificatif 2022 reflète l’ambition de poursuivre les efforts du précédent quinquennat en matière d’apprentissage, qui ont permis de passer de moins de 300 000 apprentis en 2017 à près de 730 000 apprentis en 2021 », explique le gouvernement.

Prolongation des primes exceptionnelles à l’apprentissage

Le « PLFR » propose « de procéder à des ouvertures de crédits significatives sur la mission « Travail et emploi », à la fois pour financer la prolongation des primes exceptionnelles versées aux employeurs d’alternants au cours du second semestre de l’année et pour garantir la trajectoire financière de France compétences. » L’instance de régulation affichait un déficit de 4,6 milliards d’euros en 2020. En 2021, il était de 3,2 milliards d’euros malgré la subvention exceptionnelle de 2,75 milliards d’euros versée par l’Etat… Et pour 2022, il pourrait atteindre les 5,9 milliards d’euros. 2 milliards seront versés à France compétences dans le cadre du projet de loi.

Les primes au recrutement d’apprentis, la première année de son contrat, s’élèvent à 5000 euros pour un mineur, et 8000 euros pour un majeur. 700 millions seront alloués à destination des employeurs.

Centre Inffo vous conseille également