L’UIMM propose de limiter le CPF aux seules formations « répondant à des besoins d’entreprises »

« La réindustrialisation de la France doit devenir une priorité nationale », fait valoir l’Union des industries et métiers de la métallurgie, qui formule une série de propositions formation en direction des candidats à l’élection présidentielle.

Article réservé aux abonnés du Quotidien de la formation

Par - Le 01 février 2022.

Dans son document de propositions à l’attention des candidats à la présidentielle, la fédération patronale de la métallurgie préconise de « créer un dispositif d’incitation fiscale (du type « crédit d’impôt formation ») se substituant à la mutualisation des fonds de formation, qui bénéficierait aux entreprises engageant des dépenses (hors formations obligatoires) pour développer les compétences de leurs salariés. » Plafonner le CPF En écho aux demandes du Medef, l’UIMM revendique de « plafonner annuellement le financement du CPF, et le limiter aux seules formations permettant l’acquisition de compétences professionnelles utiles sur le marché du travail et répondant à des besoins d’entreprises.…

— Article réservé aux abonnés du Quotidien de la formation —

Centre Inffo vous conseille également