Delphine Bross, digital learning expert (Saur), Soizic Poilvé, digital learning manager (Saur), Kevin Vallais, ingénieur d’affaires (Syfadis)

Saur réduit les coûts de formation grâce à la digitalisation

Spécialiste de l’eau, le groupe Saur s’est lancé depuis 5 ans aux côtés de Syfadis dans une stratégie de digitalisation de la formation. Le projet pilote a permis de réduire les coûts de 420 euros par apprenant.

Par - Le 20 mai 2022.

La digitalisation de la formation chez Saur, c’est une histoire qui remonte à 2017 : étude de besoins, appel d’offres, puis début d’un partenariat au long cours pour l’implémentation d’une plateforme de gestion de la formation (LMS) avec le prestataire Syfadis en 2018. Juste un chiffre pour évaluer l’importance des moyens consentis à la transformation numérique par le spécialiste mondial de l’eau : « 32 millions d’euros investis chaque année dans l’innovation digitale, notamment dans la formation », assure Soizic Poilvé, digital learning manager chez Saur. En France, la stratégie de digitalisation s’est concrétisée dès 2019 avec le lancement opérationnel de 12 modules e-learning au bénéfice de 7 000 collaborateurs. Dès le début, « l’objectif était de faire de la plateforme l’outil d’intégration de la formation », souligne Delphine Bross, digital learning expert du groupe. Le résultat s’affiche aujourd’hui avec un catalogue qui référence 400 modules de formations digitales, mixtes et présentielles, pour 50 000 actions de formations réalisées en 2021.

Projet pilote

Pour illustrer les avantages de la transformation digitale, Delphine Bross s’appuie sur l’exemple du certificat d’aptitude au travail en espace confiné (Catec), l’une des nombreuses certifications réglementaires auxquelles doivent satisfaire les opérateurs de terrain. Avant la digitalisation, le Catec nécessitait deux jours de formation en présentiel, avec une première journée consacrée à la théorie et une seconde dédiée à la pratique et à l’évaluation. Avec la plateforme, le groupe, qui se dit attaché à la transmission du geste métier, a fait le choix de conserver une journée en présentiel pour la pratique et de digitaliser la partie théorique, réduite à deux heures de formation e-learning. Une formule mixte qui a tout simplement permis de réduire la facture de 300 000 euros par an pour former, chaque année, les 700 à 800 collaborateurs concernés par le Catec.

Une plateforme qui fédère

Au-delà de la réduction des coûts et du temps de formation, Delphine Bross voit dans cette solution mixte le moyen idéal d’acculturer les salariés à la digitalisation. Elle souligne également l’impact positif sur le travail des formateurs, qui peuvent désormais avoir une vision d’ensemble du parcours formation du salarié et mieux répondre aux difficultés rencontrées. Depuis le succès de cette première expérience, d’autres formations mixtes, réglementaires ou métier ont été déployées, jusqu’à représenter 10 % du catalogue, contre 44 % au e-learning et 46 % au présentiel. Selon les chiffres du groupe, ce sont aujourd’hui 90 % des collaborateurs Saur qui sont allés au moins une fois sur la plateforme pour y suivre au moins un module de formation.

Et demain ?

Bien décidé à poursuivre sa stratégie de digitalisation, le groupe Saur a plusieurs projets de développement, à commencer par le renforcement des formations 100 % à distance en libre-service, initiées avec un catalogue de formations aux soft-skills. À noter également, le déploiement d’une formation sécurité en réalité augmentée et le projet de développement d’un « passeport habilitation » en ligne pour la gestion des autorisations internes relatives à la sécurité au travail.

Témoignage présenté au salon Learning Technologies , mercredi 18 mai 2022, Paris.

Centre Inffo vous conseille également