Illustration de Learning Metasystem d’abord imaginé dans l’univers médical. Un métavers est un monde virtuel, persistant et partagé, où la formation est possible en réalité augmentée.

Learning Metasystem a d’abord été imaginé dans l’univers médical. Un métavers est un monde virtuel, persistant et partagé, où la formation est possible en réalité augmentée.

Se former dans le metavers, un futur possible

Demain, chacun se formera dans un univers parallèle, immergé en 3D par un casque de réalité virtuelle ! Le métavers, créé par la littérature de science-fiction, s’ancre dans la réalité. Simango, une start-up rennaise, annonce un hôpital virtuel augmenté dédié à la formation du personnel soignant.

Par - Le 28 mars 2022.

Récemment mis en avant par Facebook – devenu Meta – et plusieurs géants du numérique, le metaverse (métavers, en français dans le texte) pourrait bientôt supplanter l’internet mobile. Cette contraction de meta[ 1 ]En grec ancien : après, au-delà de. et d’univers désigne un monde parallèle où les utilisateurs évoluent via un avatar, tout en gardant des fonctionnalités réelles. Pour Stéphane Diebold, président fondateur de l’Association française pour la formation en entreprise et les usages numériques (Affen), il fait partie d’une des dix tendances e-learning à surveiller en 2022 : “Meta se propose de réinventer l’environnement de travail et formatif, explique-t-il. Selon une étude PricewaterhouseCoopers, l’apprenant immersif est jusqu’à quatre fois plus concentré que son homologue en e-learning (1,5 fois plus que celui qui suit une formation classique). Avec, à la clé, un meilleur engagement et surtout une meilleure mémorisation[ 2 ]https://www.focusrh.com/tribunes/e-learning-2022-10-tendances-surveiller-par-stephane-diebold-34357.html. ”

Le métavers rennais

Mark Zuckerberg, le président-cofondateur du réseau social Facebook, a investi 10 milliards de dollars en 2021 et se donne cinq ans pour réussir son pari d’un métavers conçu comme le “Graal des interactions sociales”. Plus proche, la start-up rennaise Simango[ 3 ]https://simango.fr annonce lancer son métavers, nommé Learning Metasystem, pour former des soignants dans un hôpital virtuel. Simango développe des modules de formation de santé immersifs en réalité virtuelle ou en mobile-learning. Son cofondateur, Vincent-Dozhwal Bagot, est médecin de santé publique de formation, développeur et graphiste par passion.

« Un département spécifique de R&D pour créer le futur de la formation »

Lors d’un congrès d’hygiène en 2018, il présente un prototype de “chambre des erreurs” en réalité virtuelle : “Chaque année, pour la semaine de la Sécurité des patients, les soignants sont invités à trouver des erreurs placées dans une chambre de manière artificielle. Par exemple, un bracelet qui n’est pas au nom du patient, un flacon de solution hydroalcoolique périmée… Sur les 200 personnes qui ont testé mon prototype en réalité virtuelle,la moitié m’a demandé : combien ça coûte, comment je peux l’avoir dans mon établissement ?”

Modèle économique

Simango est fondé en 2018, en association avec Guillaume Maquinay, gérant d’EMS (Europe Management Santé), un organisme de formation pour les établissements de la fonction publique hospitalière. Grâce à la démocratisation des casques de réalité virtuelle, moins lourds, moins onéreux – Oculus, rachetée par Facebook en 2020, commercialise un casque à moins de 300 euros –, Simango affine son offre et son modèle économique. “Nous avons développé de nouveaux scénarios, et envoyé 70 casques à des établissements de santé en novembre 2019. La plupart ont réussi à se débrouiller seuls pour les exploiter. Notre système d’abonnement leur permet de former leur personnel en masse, quand ils en ont besoin.” Une première levée de fonds, en janvier 2020 (1,2 million d’euros), permet de recruter une équipe de développeurs, graphistes, etc. et de concevoir une offre, en co-construction avec les établissements de santé.

Précautions standard en temps de Covid avec le CHI du Mont-Blanc, prélèvement rhinopharyngé en lien avec l’Agence régionale de santé Paca… L’épidémie, qui voit émerger de nouveaux besoins de formation, confirme le modèle. Ce sont aujourd’hui 240 établissements qui utilisent le catalogue Simango : une vingtaine de scénarios en réalité virtuelle, 6 scénarios sur mobile. Près de 100 000 personnels ont été formés. Mais l’ambition de Simango, désormais rebaptisée MetaSimango, est de combiner le tout dans un nouvel univers.

Interconnexion

“Tout l’enjeu est de créer des connexions entre les différents espaces, explique Vincent-Dozhwal Bagot : faire une formation en RV, avoir un débriefing personnalisé sur ordinateur, des fiches récapitulatives sur smartphone, obtenir un badge numérique… Nous allons progressivement ajouter des briques collaboratives, proposer des scénarios en multijoueur. Le métavers n’est pas pour demain, mais il faut informer que nous allons tous vers ça. Dans dix ans, le casque de réalité virtuelle sera aussi anodin qu’un smartphone !”

En prévision, la start-up ouvre un département spécifique de R&D métavers, pour créer le futur de la formation. À terme, le Learning Metasystem pourrait accueillir d’autres innovations, comme les casques de RV pour relaxer les patients avant une opération, ceux proposant des modules d’éducation thérapeutique du patient, etc. “L’idée, c’est de pouvoir répondre à tous les besoins de formation, mais aussi, petit à petit, de se connecter à d’autres systèmes. Notre vision, c’est de proposer un outil auteur qui permettra de créer ses propres formations et son propre contenu. C’est un travail de long terme.”

Notes   [ + ]

Centre Inffo vous conseille également