La formation sera au cœur des préoccupations du comité de filière du tourisme

Un comité de filière, une commission inter-Opco pour traiter des sujets formation, un engagement de développement de l’emploi et des compétences signé en 2019 entre l’Etat et 12 branches… Le Comité interministériel du tourisme du 17 mai a annoncé des mesures structurantes pour le secteur.

Par - Le 24 mai 2019.

Les conclusions du rapport de la députée de Haute-Savoie Frédérique Lardet (LREM), chargée en octobre 2018 [ 1 ]Avec Bruno de Monte, directeur de l’école Ferrandi, Stéphanie Le Quellec, alors chef du restaurant de l’Hôtel du Prince-de-Galles et Charles-Louis Molgo de la Direccte Île-de-France, par le Premier ministre, d’une mission sur les moyens de développer l’emploi dans le secteur du tourisme, ont nourri le quatrième conseil interministériel du tourisme le 17 mai 2019.

2 Opco

De toutes les « conclusions majeures » recensées dans son rapport remis le 14 mars, la première, consistant à  définir les Opco pour le tourisme, est déjà sur pied. Comme annoncé au Journal officiel du 29 mars, les branches concernées ont été réparties entre l’Afdas [ 2 ]Opco de la culture et des loisirs. Il rassemble 6 branches du tourisme : parcs de loisirs, casinos, hôtellerie de plein air, offices du tourisme et d’autres branches du loisir : discothèques, sports, golf. Un pôle paritaire « territoire et tourisme » y a été créé. et l’Opco des services à forte intensité de main d’œuvre [ 3 ]Opco rassemble 4 branches du tourisme : Hôtels, cafés, restaurants, cafeterias, restauration rapide, restauration collective.

Comité de filière tourisme

Le conseil interministériel du tourisme (CIT) du 17 mai a acté la création d’un Comité de filière tourisme d’ici à la fin juillet 2019. Il s’agit de réunir autour de la table toutes les parties prenantes, privées comme publiques (organisations professionnelles et salariales des branches, offices du tourisme, parcs d’attraction, départements, régions, etc.). La députée est chargée de sa préfiguration. Cette structure devrait être coprésidée par le secrétaire d’État en charge du tourisme et par un entrepreneur restant à identifier. Les départements et les régions qui ont la compétence formation seront intégrés pour « permettre la mise en place à leur échelle des politiques opérationnelles décidées », précise Frédérique Lardet.

L’emploi et la formation devront être au cœur des échanges, estime-t-elle, tandis que le CIT  a souligné que Pôle emploi identifie 280 000 besoins de recrutement par an, dont « plus de 100 000 restent non pourvus selon les associations professionnelles ». Cela, en grande partie, du fait de l’image et des conditions de travail de ces métiers. L’ambition est de pourvoir 15 000 nouveaux emplois par an d’ici à 2022.

Commission inter-Opco

Le Comité de filière tourisme aura notamment pour mission de superviser la réalisation des autres conclusions du rapport de la députée. À commencer par une « commission inter-Opco », pour que ses membres traitent ensemble des sujets formation dans le tourisme et créent une plateforme digitale dédiée, au coût de développement estimé de 300 000 euros. Soit « un guichet unique pour identifier les métiers et les parcours professionnels qui permettent d’y accéder, décrit l’élue. Son intérêt sera de montrer les passerelles entre métiers. Des blocs de compétences communes seront créés, pour permettre à tous ceux qui entrent dans cette filière tourisme de passer, par exemple, de la restauration aux agences de voyage pendant leur carrière. » Le CIT prévoit une mise en œuvre fin 2019.

Le renforcement des groupements d’employeurs et de la qualité de vie au travail sont aussi prévus. La signature « dès 2019 » d’un Engagement de développement de l’emploi et des compétences (Edec) entre le ministère du Travail et une douzaine de branches, à hauteur de 1,35 million d’euros apportés par l’État et les Opco, a été annoncée par le CIT pour « permettre une vision prévisionnelle partagée et paritaire des besoins de la filière, et l’adaptation des parcours de formation. »

Enfin, la Conférence des formations d’excellence au tourisme (CFET) lancée en mars 2018 devra notamment, en lien avec le Comité de filière tourisme et les Opco, mettre en réseau les campus tourisme et gastronomie.

 

 

Notes   [ + ]

1. Avec Bruno de Monte, directeur de l’école Ferrandi, Stéphanie Le Quellec, alors chef du restaurant de l’Hôtel du Prince-de-Galles et Charles-Louis Molgo de la Direccte Île-de-France
2. Opco de la culture et des loisirs. Il rassemble 6 branches du tourisme : parcs de loisirs, casinos, hôtellerie de plein air, offices du tourisme et d’autres branches du loisir : discothèques, sports, golf. Un pôle paritaire « territoire et tourisme » y a été créé.
3. Opco rassemble 4 branches du tourisme : Hôtels, cafés, restaurants, cafeterias, restauration rapide, restauration collective.

Centre Inffo vous conseille également