Vers un plan métiers grand âge et autonomie ?

Un plan national des métiers de la dépendance doit être lancé. Avec un double objectif : assurer la montée en compétences des personnels et améliorer l’attractivité de ces fonctions pour lutter contre la pénurie de candidats. C’est du moins le souhait du haut fonctionnaire Dominique Libault, dans son rapport remis, jeudi 28 mars, à Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, à l’issue de la mission de concertation sur le grand âge et la perte d’autonomie.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 02 avril 2019.

Ils sont aujourd’hui 830 000. Eux, ce sont les salariés du secteur de l’aide aux personnes âgées en perte d’autonomie. Un nombre insuffisant et la pénurie est un « risque crédible », estime Dominique Libault dans son rapport qui conclut la concertation grand âge et autonomie qui lui avait été confiée en octobre dernier. Il estime qu’il est urgent de renforcer l’attractivité de ces professions et en fait même la priorité des priorités. Recruter, mais aussi fidéliser, voilà deux actions indispensables pour répondre à un double défi pointé par ce texte, qui devrait servir de base à la loi sur le grand…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters