Près d’un million de formations financées en un an grâce à « Mon compte formation »

L’application « Mon compte formation » lancée il y a un an a modifié les pratiques des actifs et des prestataires de formation. Toujours en cours d’évolution, cet outil sera aussi un levier du développement des compétences dans le cadre du plan de relance.

Par - Le 19 novembre 2020.

« Mon compte formation » inscrit sa marque dans le paysage de la formation. Lancé par le ministère du Travail, le 21 novembre 2019, pour offrir davantage d’autonomie aux actifs, ce service a déjà commencé à faire bouger les lignes en matière d’accès à la formation.

Douze mois après le déploiement de l’application mobile et du site Internet associé, près d’un million de formations ont été financées pour un total de plus d’un milliard d’euros, selon le bilan dressé par la Caisse des dépôts qui gère le compte personnel de formation (CPF) désormais alimenté en euros.

Plus de demandes de la part d’ouvriers et d’employés

Sur l’ensemble des demandes de formation, 66 % émanent d’ouvriers, d’employés et de techniciens alors qu’auparavant « les cadres étaient plus nombreux à suivre une formation », rappelle la Caisse des Dépôts. Par ailleurs, 38% des demandes d’inscription concernent des personnes disposant de diplômes de niveau CAP ou BEP.

Désormais autonomes dans le choix de leur formation, les titulaires d’un CPF se tournent davantage vers des parcours en lien avec les besoins observés sur le marché du travail, selon la Caisse des Dépôts. Les formations dans le domaine du transport, de la manutention et du magasinage représentent désormais 30% des demandes contre 14% auparavant. Parmi les parcours les plus prisés figurent aussi les bilans de compétences, la validation des acquis de l’expérience et les stages portant sur la création ou la reprise d’entreprises (20%). Les formations en langue, quant à elles, représentent 18% des demandes.

Baisse des tarifs et essor de la formation à distance

En ouvrant un accès direct à l’offre de formation, l’application a aussi bouleversé les pratiques des acteurs présents sur ce marché. Plus de 17 000 prestataires ont fait le choix de référencer leurs offres sur « Mon compte formation ». Le catalogue comporte aujourd’hui plus de 300 000 formations différentes pour un prix moyen de 2 113 euros. Des tarifs qui dans l’ensemble ont évolué à la baisse sous l’effet de la désintermédiation et de la concurrence. Un bilan de compétences coûte aujourd’hui 1450 euros en moyenne contre 1613 euros dans l’ancien système. Même constat pour les préparations aux tests d’anglais (TOEIC) dont le prix moyen est passé de 2182 à 1287 euros et pour le permis de conduire qui coûte en moyenne 947 euros contre 1346 euros auparavant.

Pour rester visibles et maintenir leur activité pendant le confinement, les prestataires ont par ailleurs engagé une transformation de leur offre. Entre mars et novembre, le nombre de formations proposées à distance est ainsi passé de 72 000 à 266 000.

Des possibilités de cofinancement simplifiées

En un an, « Mon compte formation » a trouvé son public. Au fil du temps le rythme des inscriptions en formation s’est accéléré pour atteindre les 7000 par jour depuis septembre. Une demande qui va continuer à croître avec les systèmes de gestion des abondements déployés depuis peu par la Caisse des Dépôts. Opérationnelle pour Pôle emploi depuis le 3 juillet, cette fonctionnalité a déjà permis le cofinancement de 18 340 dossiers de formation pour un montant total de 31 millions d’euros.

Les entreprises commencent elles-aussi à s’emparer du système. Depuis le 3 septembre, plus d’un millier d’employeurs se sont engagés dans des politiques de dotation du CPF de leurs salariés. Des initiatives qui représentent au total 5,1 millions d’euros d’abondement au bénéfice de plus de 2000 salariés.

Un outil au service de la relance

Ces possibilités d’abondement vont aussi permettre aux régions et à l’État d’inscrire le CPF dans leurs politiques de formation et leurs stratégies de relance. En 2021, les formations qualifiantes proposées dans le cadre du plan « un jeune, une solution » seront signalées sur « Mon compte formation ». Et le ministère du Travail prévoit d’abonder le CPF des personnes qui décideraient de mobiliser leur CPF pour s’orienter vers des métiers soutenus dans le cadre de « France Relance ».

 

« Mon compte formation » : les chiffres clés

Les bénéficiaires

  • 38,02 millions de personnes exerçant dans le secteur public et dans le privé disposent d’un CPF crédité
  • 1 280 euros en moyenne sur le compte des salariés du privé
  • 95,33 heures en moyenne sur le compte des agents publics

L’offre de formation

  • 17 140 organismes références
  • 319 300 formations débouchant sur 5 192 certifications
  • 921 040 sessions disponibles dont 267 560 à distance
  • 2 113 euros : prix moyen d’une formation au catalogue

Les formations financées

  • 956 646 dossiers acceptés pour un coût pédagogique total de 1,14 milliard d’euros
  • 1 214 euros : le prix moyen des formations dispensées

Les cofinancements

  • Pôle emploi : 18 340 demandes de financement complémentaire acceptées depuis juillet 2020 pour un montant total de 31 millions d’euros
  • Entreprises : 1 013 employeurs ont engagé des dotations depuis septembre 2020 au bénéfice de 2 040 salariés pour un montant total de 5,1 millions d’euros, soit 2 500 euros en moyenne par compte abondé

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Ymag