Que deviennent les jeunes des quartiers prioritaires après leur bac? (Céreq)

Y a-t-il un « effet quartier » qui pèse sur la trajectoire de formation et d’emploi des jeunes issus de quartiers prioritaires au-delà de leur appartenance sociale? Une étude du Céreq tend à le démontrer.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 26 juin 2020.

Les lycéens des quartiers prioritaires de la ville (QPV) font face à des difficultés spécifiques pour décrocher le bac et poursuivre des études supérieures. Une étude du Céreq sur des jeunes résidant en QPV au moment du bac, en 2013, met en évidence des écarts quasi-systématiques avec des jeunes issus d'autres quartiers, tendant à démontrer un "effet quartier" qui les pénaliserait au-delà de leur appartenance sociale et familiale. Pour commencer, les jeunes de QPV sont plus souvent scolarisés dans des lycées "défavorisés", avec une faible mixité sociale, une rotation des enseignants. Peuvent s'y ajouter de mauvaises conditions de logement, d'équipement…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également