« Il n’est plus question de développement social par-delà les rivages de l’emploi » (Philippe Carré)

Que reste-t-il des principes des lois de 1971 ? Quelles ruptures après la réforme de 2018 ? Quelles perspectives se dégagent de ces 50 ans d’évolution du dispositif de la formation professionnelle ? Plusieurs personnalités et experts du secteur de la formation professionnelle apportent leur éclairage sur ces questions. Décryptage avec Philippe Carré, professeur émérite, université Paris-Nanterre.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 26 juillet 2021.

Le Quotidien de la formation - Que doit-on à la loi Delors ? Philippe Carré - La loi de 1971, fondement d’une conception spécifiquement française de l’éducation et de la formation des adultes, était portée par une double articulation qui traduisait aussi une double ambiguïté. D’un côté, elle situait la « formation continue » dans le « cadre de l’éducation permanente », cherchant par là à articuler deux temporalités, deux missions sociales dans la même proposition juridique. D’un autre côté, elle portait en germe un débat toujours actuel : comment la formation peut-elle se mettre à la fois au service des sujets sociaux et des organisations ? A…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur