« On a besoin d’un financement de l’apprentissage en béton armé » (Éric Leymarie, BTP-CFA Île-de-France)

Financement des contrats, hétérogénéité croissante des profils, défis numériques… les acteurs du réseau BTP CFA d’Île-de-France ont présenté les succès et interrogations de l’apprentissage à Élisabeth Borne qui espère « une rentrée 2021 encore meilleure que celle de 2020 ».

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 06 septembre 2021.

« Cette rentrée 2021 doit conforter l’apprentissage comme filière d’excellence en laquelle nous croyons tous, a affirmé Élisabeth Borne, le 3 septembre, lors d’une visite des locaux du CFA du BTP de Rueil-Malmaison (92). C’est un défi pour notre société de faciliter l’entrée des jeunes dans leur vie professionnelle. »  Aujourd’hui, a poursuivi la ministre, « le taux d’activité des jeunes est plus important qu’avant la crise Covid ; les 2 milliards d’euros investis dans l’apprentissage, dont les primes à l’embauche maintenues jusqu’en fin 2021, ont grandement changé son image ; et, sur les coûts contrats, le gouvernement n’est pas dans une approche…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur