Pas d’évolution professionnelle sans hausse de salaire (enquête CIBC)

Alors que se profile les semaines de l’évolution professionnelle dans toute la France (4 au 15 octobre 2021), les CIBC de six régions présentent les résultats d’une enquête inter-régionale portant sur la perception de l’évolution professionnelle par les salariés. Ces derniers mettent en avant ce qui fonde leur statut : le salaire.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 27 septembre 2021.

On ne les appelle pas salariés pour rien. « Avoir un meilleur salaire » est bien ce qui définit le mieux une évolution professionnelle selon le baromètre 2021 de l’évolution professionnelle publié les CIBC de six régions[[Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur / Corse.]]. Viennent ensuite l’accroissement des responsabilités, puis le fait de changer de statut et d’obtenir de la reconnaissance pour son travail. Dans le détail, ce tiercé connaît des variations multi-factorielles :  le genre : frappées par l’inégalité salariale, les femmes sont plus nombreuses à associer évolution et salaire (31 % contre 25 %) ; la profession : près d’un tiers des catégories…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur