Transitions collectives : quelles modalités d’entrée dans le dispositif ? (Webinaire IGS)

Quand, avec qui et comment ? Un webinaire organisé le 17 février par le groupe IGS formation continue, avec le ministère du Travail, l’Opcommerce et Transitions Pro Île-de-France a apporté un éclairage sur les premières étapes à suivre par les entreprises pour mobiliser le nouveau dispositif de reconversion professionnelle.

Par - Le 18 février 2021.

Le coup d’envoi du dispositif « Transitions collectives » a été donné par une instruction du ministère du Travail du 15 janvier. Mais peut-on déjà se lancer dans la démarche ? « Tout est en train de se mettre en place et les acteurs sont quasiment prêts. S’ils ont un dossier, ils seront prêts à l’accompagner. […] Maintenant, il faut que nous ayons des candidats : entreprises et salariés », assure auprès des participants du webinaire Kathleen Agbo de la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP).

Offre de services des Opco et des associations Transitions Pro

Les entreprises intéressées par « Transitions collectives » peuvent notamment se tourner vers leur opérateur de compétences (Opco). « Nous allons nous situer en amont [du dispositif] pour informer les entreprises et leur mettre le pied à l’étrier », explique Philippe Huguenin-Génie, délégué général de l’Opcommerce. Fins connaisseurs des entreprises de leur territoire, les Opco peuvent également financer en tout ou partie des prestations de diagnostic RH. « Elles vont aider l’entreprise à structurer le projet au travers notamment d’un accord GEPP [ 1 ]gestion des emplois et des parcours professionnels», explique-t-il.

Après avoir enregistré cet accord auprès de la Direccte [ 2 ]Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi, l’entreprise devra s’adresser à l’association Transitions Pro de sa région et ouvrir en ligne un dossier collectif. « Une étape sera alors d’informer les salariés, ce que nous sommes en capacité de faire », présente Stéphane Maas, directeur de Transitions Pro Île-de-France, qui rappelle que ces associations « proposent une offre de service pour accompagner entreprises et salariés à entrer dans le dispositif ».

Dialogue social

La bonne compréhension des principes de « Transition collectives », tant du côté des entreprises que des salariés, sera indispensable pour la réussite du dispositif. « [Transitions collectives] ne répond pas à tout, mais à un enjeu : accompagner par anticipation [les mutations économiques]. Il ne vient pas remplacer les dispositifs existants », rappelle Kathleen Agbo.

C’est dans une situation où l’entreprise estime un ou plusieurs de ses métiers fragilisés qu’il sera pertinent de le mobiliser. Et cela ne sera pas forcément aisé, avertit Philippe Huguenin-Génie : « il peut être risqué d’avouer qu’on est en difficulté, il faut un climat de confiance. Les Opco peuvent jouer ce rôle de facilitateur ». Le délégué général de l’Opcommerce espère également pouvoir compter sur les partenaires sociaux. « Je crois que la branche a un rôle à jouer pour rassurer tout le monde et dire qu’il n’y a pas de loup derrière ce dispositif », estime celui-ci.

 

Cet article est-il utile ?

Notes   [ + ]

1. gestion des emplois et des parcours professionnels
2. Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi

Centre Inffo vous conseille également

I-Cert