Le Centre de formation des apprentis Adefa digitalise un de ses parcours en apprentissage

En octobre prochain, le CFA des Hauts-de-France Adefa ouvrira une nouvelle session d’apprentissage conçue en blended learning avec l’organisme de formation Enaco. L’initiative préfigure un mouvement de digitalisation ouvert par la loi du 5 septembre 2018.

Par - Le 14 mai 2019.

La libéralisation du marché de l’apprentissage et l’élargissement de l’action de formation impulsés par la réforme font bouger les lignes. Adefa, un CFA des Hauts-de-France, s’est appuyé sur l’école de commerce à distance Enaco pour digitaliser un dispositif en apprentissage préparant au titre professionnel de Manager d’unité marchande. « Il ne s’agit pas d’intégrer quelques modules en e-learning mais bien de construire un véritable parcours associant du présentiel et du digital learning. Plus souple, cette approche répond aux enjeux d’organisation de l’entreprise. Les outils numériques personnalisent et rendent attractive l’offre auprès de jeunes apprentis qui retrouveront cette modalité de formation tout au long de leur vie professionnelle », explique Sandra Quivrin, directrice d’Adefa.

Jusqu’à présent très peu pratiquée en apprentissage, la voie de la digitalisation ouverte par la loi du 5 septembre 2018 peut désormais se déployer. Adefa a décidé de saisir dès cette année cette opportunité. Mais pour se concrétiser, le projet devait fédérer autour de lui les institutions académiques, garantir la qualité de l’accompagnement et de l’ingénierie pédagogique et sécuriser le parcours. Le CFA a donc choisi de se tourner vers un acteur pionnier de l’Edtech. Spécialisé depuis 2006 dans la formation diplômante jusqu’au Bac +5,  Enaco a formé à distance 21 000 étudiants dans les domaines du commerce, du marketing, de la finance ou encore du management. Le  taux de réussite a atteint 79 % en  2018.

Co-construction

Le profil et l’expérience de l’organisme de formation adossés à l’expertise du CFA en matière d’apprentissage ont créé le climat de confiance nécessaire à la construction du dispositif. « Le digital est un très bel outil. Il favorise l’accès à la reconversion professionnelle et s’adresse à un public plus large.  Mais il est essentiel d’investir dans une démarche qualité et d’amélioration continue de nos dispositifs à distance », explique Hélène Lejeune, fondatrice et dirigeante d’Enaco. Dès 2008, l’organisme s’est engagé dans logique de certification. Aujourd’hui, Enaco dispose de la certification  Iso 9001, VerySelect du Bureau Veritas et OPQF. Au delà du signal donné au marché, cette démarche qualité volontariste a  permis de renforcer les process et de valoriser les pratiques en interne. Un atout dans la conduite du projet commun avec Adefa. « Les différentes étapes de la co-construction ont été très structurées à partir d’échanges réguliers avec les parties prenantes et de phases pilote pour améliorer le dispositif », précise Franck Vivien, responsable Qualité d’Enaco.

Points de vigilance

La question du calcul et de l’organisation du temps de travail des apprentis fait partie des points de vigilance soulevés par le rectorat. Enaco a pu présenter ses outils de suivi et de gestion de connexion et proposer la signature en début de formation d’une convention adaptée à l’activité de chaque entreprise. Autre sujet sensible, l’accompagnement des apprentis. Dans ce domaine, le numérique ouvre de nouvelles possibilités à travers les tutos en ligne, des entretiens téléphoniques ou encore des ressources mises à disposition des tuteurs de l’entreprise en temps réel. « Grâce au digital, on peut aller plus loin dans l’individualisation de l’accompagnent et la progression des apprentissages. On sort de la logique d’heures pour entrer dans une logique d’acquis de compétences », précise Thierry Michel,  coordinateur au sein d’Adefa. Même si Enaco peut déployer une formation en apprentissage à 100 % digital, il a été décidé d’avancer progressivement en conservant du présentiel et des visites pédagogiques régulières. Adefa devrait élargir cette première initiative de digitalisation de l’apprentissage à deux autres de ses parcours en 2020.

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters