Vidéo

Application CPF : « C’est le début d’une grande histoire » (Antoine Foucher)

Le 21 novembre, la formation est devenue « un droit individuel et concret ». Dans une interview accordée au Quotidien de la formation au lendemain du lancement de l’application, Antoine Foucher, directeur de cabinet de Muriel Pénicaud détaille le potentiel de ce nouvel outil pour les actifs, les entreprises et les pouvoirs publics.

Par - Le 26 novembre 2019.

Vendredi 22 novembre en milieu de journée, Antoine Foucher, directeur de cabinet de Muriel Pénicaud affiche sa satisfaction. 24 heures après son lancement, l’application « Mon compte formation » a été téléchargée plus de 150 000 fois. Et l’offre de formation s’est enrichie de 30 000 sessions supplémentaires pour atteindre les 130 000.

Au-delà des chiffres, l’application constitue une vraie avancée. « La formation fait son entrée dans le modèle social français », estime Antoine Foucher. Ce nouvel outil consacre le droit individuel à la formation mais une fois que les abondements y seront intégrés de nouvelles perspectives vont s’ouvrir pour les entreprises, les branches professionnelles, les pouvoirs publics et autres financeurs de la formation.

L’application n’est pas seulement un outil qui met en relation les personnes et les prestataires de formation. « C’est une place de marché qui permet à l’ensemble des parties prenantes de mener leurs politiques de formation et de faire converger leurs intérêts », explique Antoine Foucher. D’autres évolutions sont prévues.

Centre Inffo vous conseille également