La plasturgie crée le premier référentiel de compétences pour l’impression 3D

Par - Le 21 février 2017.

La Fédération de la plasturgie et des composites annonce la publication d’un référentiel de compétences en fabrication additive. Une première mondiale selon Florence Poivey, présidente de la fédération.

Plus connue du grand public sous le terme d’impression 3D, « la fabrication additive va bien au-delà d’une technologie innovante », salue Florence Poivey, « elle va créer une rupture à la fois industrielle, économique, scientifique et même sociale ! ». Annonçant un « nouvel écosystème qui va redistribuer les cartes sur les coûts, les performances, les délais, la personnalisation, etc. », elle justifie ainsi un « référentiel transversal, intersectoriel, ouvert sur les différents métiers, secteurs ou matériaux ».

Expliquant les raisons qui l’ont amenée à en faire un « axe stratégique prioritaire », la plasturgie avance des prévisions de croissance annuelle moyenne de plus de 20  % d’ici à 2020 pour le marché mondial de la fabrication additive. En France, selon un rapport d’enquête publié fin 2016 par IPC (Centre Technique Industriel dédié aux plastiques et aux composites), ce sont 75 % des industriels qui auront besoin de compétences en fabrication additive d’ici trois ans. Soit « en moyenne deux personne par entreprise dans notre branche », souligne Jean Martin, délégué général de la fédération. Assimilant les technologies de l’impression 3D à « une véritable révolution industrielle », Florence Poivey en souligne l’impact sur « la formation, du bac pro au doctorant, de l’opérateur à l’ingénieur de R&D[ 1 ]Recherche et développement. ». Appelant à structurer les formations sur l’impression 3D, elle insiste sur l’étendue du chantier : « Les compétences sont transversales, touchent tous les métiers dans différents secteurs et ces nouvelles connaissances doivent compléter les connaissances déjà capitalisées. »

Chef de file du référentiel, Michel Berçot souligne la nécessité d’un « cadre pour créer des formations labellisées, qualifiantes et/ou certifiantes ». Relatif à tous les niveaux de formation, « le référentiel, en plus d’être multi-secteurs, doit être adaptable à tous les métiers, de la conception à la production », insiste-t-il. D’où la proposition d’un « socle de compétences qui permet de définir des modules pour les diplômes en formation initiale et pour la formation continue ». Décrivant les tâches, les responsabilités principales de l’activité, en termes de savoir-faire (compétences), savoir (connaissances) et savoir-être (comportements), le référentiel identifie 27 compétences pour la fabrication additive dont 6 transversales.

Preuve que l’impression 3D ne se limite pas à la plasturgie, le référentiel porté par la fédération a été élaboré avec l’apport d’autres industries et l’Alliance pour l’industrie du futur.

L’impression 3D ?

De la même manière que les années 80 ont vu les premiers foyers s’équiper d’ordinateurs personnels – le fameux PC, Personal Computer… — les imprimantes 3D, de plus en plus accessibles[ 2 ]Moins de 300 euros sur un site de commerce en ligne., commencent aujourd’hui à débarquer au pied des sapins de Noël. Banal, le terme d’imprimante masque peut-être la révolution en cours. Selon la définition de Michel Berçot, la fabrication additive est un « procédé de fabrication numérique qui transforme un modèle 3D numérique en un objet physique, en assemblant des couches successives d’un ou plusieurs matériaux ». Et c’est cette caractéristique qui en fait « une technologie de rupture qui contraste avec les techniques de fabrication traditionnelles, telles que l’usinage, qui supprime de la matière pour créer un produit fini. Ou qui s’affranchit de l’utilisation d’un outillage spécifique à la réalisation de formes complexes ». C.Q.F.D. : moins de matières + polyvalence de l’outillage = plus de souplesse et explosion de créativité!

Notes   [ + ]

1. Recherche et développement.
2. Moins de 300 euros sur un site de commerce en ligne.

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters