La formation continue de l’Éducation nationale cherche son pilote (rapport IGEN/Igaenr)

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse vient de publier le rapport sur le plan national de formation réalisé par l’IGEN et l’Igaenr. Dispositif chargé de la formation continue des cadres pédagogiques et administratifs en académie, le plan national de formation est fortement critiqué par les deux inspections, qui regrettent une absence de vision stratégique.

Par - Le 12 mars 2019.

Selon le Larousse, un plan serait un {« ensemble de dispositions arrêtées […] pour l’exécution d’un projet se proposant de résoudre un problème économique ou social donné »}. À lire le rapport des inspections générales, il semblerait que le plan national de formation échappe assez fortement à l’idée de projet : peinant à traduire une {« vision stratégique des enjeux et des priorités de la formation continue »}, ce plan s’apparenterait à un catalogue, dont le contenu ne séduirait pas davantage les inspections. Il ne correspondrait ni à la demande des intéressés, ni aux orientations fixées par le schéma directeur de la formation professionnelle tout au long de la vie publié par la direction générale de l’administration et de la fonction publique en 2018. Cette situation s’expliquerait pour partie par une répartition peu claire des responsabilités entre commanditaires, maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre, et pour partie par une démarche {« descendante »} qui n’associe pas les académies.

Pilotage

D’où un ensemble de propositions formulé par les inspections pour la mise en place d’un {« pilotage national stratégique de la formation continue »}. Ce pilotage serait sous la responsabilité de la Dgesco [ 1 ]Direction générale de l’enseignement scolaire. et de la direction générale des ressources humaines (DGRH). Un comité d’orientation stratégique serait chargé d’élaborer un schéma triennal destiné à structurer les programmes annuels de formation. L’implication des académies serait garantie par la présence de la conférence des recteurs.

Clarification

Dans un souci de clarification des maîtrises d’ouvrage et maîtrises d’œuvre, la mission appelle la Dgesco à progressivement déléguer la maîtrise d’œuvre de la formation de formateurs à un ou plusieurs opérateurs pour se consacrer à ses fonctions stratégiques et de maîtrise d’ouvrage. La mission insiste également sur la nécessité d’opérer des {« choix politiques »} pour repositionner les acteurs. Dans le cadre d’un processus {« étalé dans le temps »}, l’Institut des hautes études de l’éducation et de la formation (IHEEF [ 2 ]Ex École supérieure de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESENESR).) pourrait se rapprocher du réseau Canopé [ 3 ] [Canopé->https://www.reseau-canope.fr/], réseau de création et d’accompagnement pédagogiques., {« soit au travers d’un partenariat, soit par la fusion des deux structures et la constitution d’un Institut de la formation commun à tous les personnels »}.

Compétences

Également dans le viseur de la mission, les contenus de formation devraient évoluer pour, notamment, se construire {« autour des compétences professionnelles »}. Enfin, la troisième partie du rapport appelle à s’appuyer sur la digitalisation, l’internationalisation et l’inter-ministérialité pour construire un {« pilotage du changement par la formation des acteurs »}.

Le pilotage du plan national de formation, Igen-Igaenr, 85 p. (fichier pdf – 1,55Mo)

Notes   [ + ]

1. Direction générale de l’enseignement scolaire.
2. Ex École supérieure de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESENESR).
3. [Canopé->https://www.reseau-canope.fr/], réseau de création et d’accompagnement pédagogiques.

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform