statut-de-femme-du-btp.jpg

L’Afpa distingue les femmes qui choisissent des métiers d’hommes

Dans le BTP, dans l’industrie, le transport… Nombre de métiers sont encore majoritairement occupés par des hommes. Mais ne leur sont pas pour autant réservés. C’est ce que souhaite montrer l’Afpa en lançant les trophées « Métiers pour elles ».

Par - Le 06 janvier 2021.

Grutières, soudeuses, tailleuses de pierre… Pour la première édition des trophées « Métiers pour elles » organisés par l’Afpa, les métiers se déclinent au féminin. Pas n’importe quels métiers : ceux où, traditionnellement, les hommes sont les plus représentés. Le lancement des trophées en cette période (les candidatures sont ouvertes jusqu’au 25 janvier) ne doit rien au hasard. « Nous savons que de manière générale, en période de crise, l’emploi des femmes régresse et la mixité des métiers aussi. Nous avons voulu concevoir un prix qui élargisse les choix professionnels pour les femmes », explique Pascale Gérard, directrice innovation sociale et avenir professionnel à l’Afpa.

Les femmes qui sont invitées à concourir doivent être inscrites dans une formation éligible de l’Afpa. L’organisme a dressé une liste de plus de 150 titres professionnels, incluant une très large part de métiers du BTP et de l’industrie, quelques professions dans le secteur tertiaire (transport routier, logistique…) ou dans l’informatique. L’objectif est d’attirer d’autres femmes vers ces secteurs et ces métiers.

Un choix de métiers restreint

L’enjeu est de taille. L’Afpa compte 30 % de femmes parmi ses stagiaires, qui se dirigent pour les trois-quarts d’entre elles vers une formation dans le tertiaire. Les métiers les plus choisis : assistante de vie aux familles, gestionnaire de paie, assistante médico-sociale, conseillère en évolution professionnelle et secrétaire-assistante. Des métiers qui n’offrent pas tous les meilleurs salaires, ou les meilleures conditions de travail (temps partiel contraint). Les choix de formation à l’Afpa reflètent une réalité sociétale. En France, les femmes exercent un nombre plus limité de métiers que les hommes, constate la Dares dans une étude publiée en 2019. Sur 87 familles professionnelles, la moitié des femmes se concentrent dans 10 familles, quand les hommes sont représentés dans 17 familles.

Six parcours seront récompensés

Six prix ont été imaginés par l’organisme de formation, pour récompenser par exemple une reconversion réussie, ou une femme qui ouvre la voie dans des métiers où la place des femmes est rare. « Il est intéressant de constater que lorsque les femmes pénètrent un secteur trop masculin, par exemple la logistique, les conditions de travail s’améliorent et profitent ensuite à tous », pointe Pascale Gérard. Les référents régionaux pour la mixité ont été associés au projet et les documents ont été envoyés à tous les formateurs du réseau, pour qu’ils puissent relayer l’information et inciter des candidates à participer.

Le réseau travaille en parallèle sur les questions d’égalité professionnelle en interne – un accord égalité vient d’être signé avec les partenaires sociaux – et sur la valorisation du sujet auprès de tous les collaborateurs. Les trophées des Métiers pour elles seront reconduits l’année prochaine. D’autres projets devraient émerger par la suite, comme un trophée des marraines, pour accompagner, pendant et après la formation, les femmes dans des parcours professionnels ambitieux.

Centre Inffo vous conseille également