L’appli CPF va bouleverser les pratiques dans l’enseignement supérieur (Cnam)

Présent sur l’appli CPF, le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) propose à ce jour une petite quinzaine de parcours certifiants découpés en blocs de compétences. Face à ce nouveau marché, l’établissement public a dû adapter son offre, repenser ses méthodes de travail et renforcer sa communication.

Par - Le 19 décembre 2019.

Pour une vieille maison comme le Cnam, née dans le siècle des Lumières, l’appli CPF [ 1 ]Compte personnel de formation marque une nouvelle étape stratégique dans son évolution. En se positionnant sur la place de marché, l’établissement public entre de plain pied dans l’ère du digital.

Impact de l’appli

Membre du groupe de travail préparatoire animé par la Caisse dépôts et consignations (CDC), le Cnam a rapidement mesuré l’impact de cet outil. « Nous pensions mettre en ligne l’ensemble de nos formations certifiantes. Nous avons vite réalisé que cela n’était pas aussi évident. Nous avions notamment un gros travail à faire sur le découpage en blocs de compétences de nos parcours », confirme Moy Taillepied, directeur adjoint à la direction nationale des formations du Cnam.

Il faut dire que le catalogue du spécialiste de la formation professionnelle est très large. Le réseau présent sur tout le territoire propose plus de 500 formations en alternance, à distance ou en entreprise sur près de 450 métiers. Il couvre les domaines des sciences exactes, techniques et tertiaires et offre la possibilité de construire des parcours en validation des acquis d’expérience (VAE) et de réaliser des bilans de compétences. Mais avant de les mettre en ligne sur le nouveau marché ouvert par l’appli, les parcours longs doivent être retravaillés et découpés en blocs de compétences. « Nous avons choisi de commencer par une liste restreinte et nous avons mis en place des groupes de travail composés de spécialistes de l’ingénierie pédagogique et de l’orientation », précise Moy Taillepied.

Le Cnam adopte ainsi les méthodes agiles et les approches multidisciplinaires inspirées de la révolution digitale. Résultat, le Cnam a choisi de se concentrer dans un premier temps sur une petite quinzaine de parcours dont les tarifs varient de 3 000 à 8 000 euros , chacun d’eux étant articulés autour de 3 à 4 blocs de compétences entre 1 100 euros et 1 300 euros.

Présentation et communication

Amenée à s’étoffer rapidement, l’offre couvre aujourd’hui des champs comme la gestion des risques professionnels et environnementaux, l’animation d’une équipe dans le milieu de l’assurance, entrepreneur de petite entreprise ou encore la préparation au Pix ( acquisition de compétences numériques ) ainsi que des bilans de compétences et de la VAE.

Cette approche plus marketing interroge les pratiques. Une attention particulière a ainsi été apportée à la présentation et la communication des formations disponibles sur l’appli. Moy Taillepied ne sous-estime pas non plus les exigences posées par les conditions générales d’utilisation (CGU). « Le cadre est très clair et il nous faut être très rigoureux sur nos obligations ». Cette démarche qualité solide et renforcée doit s’appliquer à l’ensemble de l’organisation qui compte 200 centres d’enseignement, 554 enseignants titulaires ou contractuels et plus de 2 200 enseignants vacataires. L’établissement public dispose toutefois d’un atout fort. Sa culture de l’orientation et de l’accompagnement, son expérience auprès des actifs et au sein de l’écosystème de la formation professionnelle peut faire la différence dans l’appropriation par les actifs de ce nouveau droit à la formation.

Notes   [ + ]

1. Compte personnel de formation

Centre Inffo vous conseille également