Les propositions de l’Anaf pour l’avenir de l’apprentissage

L’association nationale des apprentis de France (Anaf), reçue au cabinet du Premier ministre le 21 décembre, formule des propositions pour sécuriser l’apprentissage dans la durée, tout en reconnaissant que le plan « 1 jeune, 1 solution » a apporté des réponses d’urgence à la crise sanitaire. 

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 24 décembre 2020.

Forte d’une enquête menée en décembre auprès de 650 jeunes et d’une veille auprès des acteurs de l’apprentissage, l’Anaf appelle à pérenniser certaines des mesures mises en place « afin de sécuriser les parcours » et à multiplier les aides destinées aux apprentis. Ainsi, alors que 38 000 jeunes seraient toujours sans contrat, l’Anaf propose d’assurer à chaque jeune sans employeur une année complète de formation, de manière exceptionnelle, afin de « retomber dans le cycle des recrutements début avril. » Renforcer les aides aux apprentis L’Anaf plaide pour qu’un système massif d’aides soit déployé, 56% des apprentis évoquant une…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Lloyd's Register