La transition technologique et écologique appelle le développement des politiques d’apprentissage tout au long de la vie

Par - Le 18 novembre 2019.

Par résolution du Conseil de l’Union européenne du 27 juin 2002 a été acté le principe du socle européen des droits sociaux consacrant pour chacun le droit à une éducation, une formation et un apprentissage tout au long de la vie inclusifs. La question se pose actuellement au Conseil du développement des politiques d’apprentissage tout au long de la vie pour aborder la transition technologique et écologique en soutien pour une croissance inclusive et durable. Il livre ses conclusions à ce jour sur cette problématique.

Des constats pragmatiques

L’apprentissage tout au long de la vie considère chaque individu comme le sujet de l’apprentissage, permet à chacun d’acquérir les connaissances nécessaires pour participer en tant que citoyen actif à la société de la connaissance et au marché du travail, en facilitant la libre mobilité des citoyens européens.

La bonne exécution des politiques d’apprentissage tout au long de la vie passe par une coordination systématique et engagée dans tous les secteurs concernés. Les partenaires sociaux jouent un rôle crucial dans leur conception, leur mise en œuvre et leur succès à cet égard.

Il est important de promouvoir l’égalité des chances en matière de participation et d’accès à l’apprentissage tout au long de la vie pour tout un chacun. L’apprentissage tout au long de la vie contribue à donner à chacun, à la société et au monde du travail les moyens et la possibilité de faire face à la transition technologique et écologique, tout en contribuant à l’inclusion sociale.

Dans le cadre du programme stratégique 2019-2024 sur l’orientation tout au long de la vie, l’accent est mis sur les politiques de transformation numérique qui incarnent nos valeurs sociales et promeuvent l’inclusion et reconnaît ainsi la nécessité d’accroître les investissements dans les compétences et l’évaluation de chacun tout en assurant les bases d’une croissance durable et inclusive à long terme.

Fort de ces constats, le Conseil invite les États membres à l’action

Les États doivent élaborer des approches stratégiques pour dynamiser les politiques d’apprentissage tout au long de la vie et tenir compte du potentiel que recèle ce type d’apprentissage en soutien à une croissance inclusive et durable.

En étroite collaboration avec les États membres et la Commission doit donner une forte impulsion à des stratégies actives, efficaces en matière d’apprentissage. Il est attendu également l’amélioration de l’efficacité  en réactualisant la portée et les groupes cibles en développant également l’espace européen de l’éducation avec les instruments utiles de l’Union, dont Erasmus+, le FSE, notamment.

Dans la même lignée, il est nécessaire d’inclure l’intelligence artificielle dans le cadre du plan d’action en matière d’éducation numérique, de renforcer et utiliser les données analytiques et prévisionnelles ainsi que la veille stratégique sur les besoins en compétences.

Enfin, une plus grande coopération entre les secteurs de l’éducation et de la formation et les autorités compétentes pour promouvoir des solutions d’apprentissage pour la reconversion et le renforcement des compétences, en synergie avec la recherche et l’innovation est attendue.

Enfin il est souhaitable, dans le cadre de l’évaluation et de l’actualisation des politiques européennes en matière de validation de l’apprentissage non formel et informel d’étudier un concept plus large de validation des connaissances, aptitudes et des compétences en vue de favoriser des transitions sans heurts et de soutenir les parcours d’apprentissage individuels et sans préjudice des compétences des État membres dans ce domaine.

Conclusions du Conseil sur le rôle majeur que jouent les politiques d’apprentissage tout au long de la vie pour donner à la société les moyens d’aborder la transition technologique et écologique au soutien d’une croissance inclusive et durable

 

Centre Inffo vous conseille également