Manoeuvres fraduleuses : un nouveau guide de prévention avec une fiche sur le CPF

Face à une recrudescence des fraudes et arnaques notamment en ligne, la « Task-force » nationale de lutte contre les arnaques propose un guide complet pour s’en prémunir. La fiche 16 concerne les arnaques au CPF.

Par - Le 17 août 2022.

Les fraudes et les arnaques sont très variées et touchent tant les consommateurs que les entreprises :

  • arnaques au CPF,
  • escroquerie à l’encaissement de chèque,
  • faux ordre de virement,…

Les services de l’Etat sont mobilisés pour faire cesser ces pratiques et les faire sanctionner.

Le guide se compose de 16 fiches, chacune traitant d’une pratique frauduleuse (définition, mode opératoire, recommandations à suivre si vous êtes victime de l’arnaque concernée).

La fiche 16 concerne le démarchage relatif au CPF : extraits

Comment détecter une arnaque au CPF ?

Depuis 2021, il a été constaté la croissance des cas de fraudes et des pratiques commerciales déloyales et illicites à l’égard des titulaires d’un CPF.

Le mode opératoire des fraudeurs est toujours sensiblement le même : dans le cadre d’un démarchage, ils invitent de manière insistante à transmettre des données personnelles et pour convaincre, ils prétendent généralement que les crédits de formation sont sur le point d’expirer et qu’il faut donc les mobiliser au plus vite (par exemple, certains messages comme « avant qu’il ne soit trop tard » ou « vous allez perdre vos droits au CPF » sont mensongers et doivent alerter), alors même que les crédits CPF ne peuvent pas expirer en réalité.

Dans le même temps, la recrudescence des appels téléphoniques en vue de proposer des formations professionnelles a pris une ampleur considérable et un grand nombre de titulaires de CPF se plaignent d’être harcelés par téléphone mais aussi par SMS et courriel, pour s’inscrire à une formation proposée au titre du CPF.

Ce démarchage téléphonique intensif, ces campagnes de mailing, ces publicités sur le web et les réseaux sociaux (relais publicitaires via certains influenceurs) permettent également aux opérateurs frauduleux de contacter les potentielles victimes en usurpant l’identité d’un organisme officiel ou en se faisant passer pour une société en lien avec le site officiel MonCompteFormation. Là aussi, ils usent de différentes méthodes pour tenter de récolter les données personnelles (principalement le numéro de sécurité sociale) et récupérer par téléphone les identifiants et mots de passe pour prendre le contrôle du compte personnel de formation de la victime. Ils incitent la victime à s’inscrire ou l’inscrivent à son insu à des formations factices auprès de sociétés « coquilles vides », dont le financement sera réglé par le CPF, engendrant de facto une perte de droits du compte personnel de la victime.

MESSAGE DE PRÉVENTION :

  • Ne jamais répondre favorablement à un démarchage téléphonique et ne rappeler aucun numéro
  • Ne jamais communiquer les identifiants et mot de passe de son compte personnel de formation
  • Ne jamais donner son numéro de sécurité sociale
  • Ne jamais cliquer directement sur un lien reçu par mail ou SMS
  • Ne pas répondre à des formulaires d’inscription en ligne
  • Utiliser des mots de passe complexes
  • Utiliser uniquement le seul site officiel www.Mon-CompteFormation.gouv.fr
  • S’inscrire sur le service d’opposition au démarchage téléphonique BLOCTEL (www.bloctel.gouv.fr)

Sur les sanctions : voir notre actu « Aggravation des peines encourues en cas de pratiques commerciales trompeuses ou agressives »

Accès au guide : https://www.economie.gouv.fr/

Voir aussi  : Arnaque sur internet (THESEE, Pharos, …) (source : servicepublic.fr)

 

Centre Inffo vous conseille également

Dalloz