Erasmus + : le point sur la mobilité des personnes en situation de handicap

22 % du nombre total des demandes de mobilités Erasmus + concernent les personnes identifiées comme ayant le moins d’opportunités. Au nombre de celles-ci, les personnes en situation de handicap que le nouveau programme Erasmus + 2021-2027 entend mieux inclure.

Par - Le 17 mai 2022.

Quel est l’état des lieux de la mobilité des personnes en situation de handicap ? Et quelles sont les perspectives offertes par le nouveau programme Erasmus +?

Si le rapport publié par l’observatoire Erasmus + sur la mobilité des personnes en situation de handicap tire un bilan globalement satisfaisant termes d’acquis pour les apprenants, plusieurs freins subsistent et réduisent la possibilité d’accéder à une mobilité. Quels sont-ils ?

Lien entre taux d’incapacité et mobilité

Le taux d’incapacité est un concept qui évalue la lourdeur d’un handicap par les répercussions qu’il a sur la vie quotidienne de la personne qui le vit. Sur la période 2018-2019, la moitié des personnes en situation de handicap ayant bénéficié de mobilité dans le cadre d’Erasmus + ont un taux d’incapacité inférieur à 50 %, soit des formes légères entraînant des conséquences limitées sur la vie quotidienne. Un taux symptomatique de l’incidence que peut avoir la lourdeur d’un handicap sur la possibilité d’entrer dans un parcours de mobilité.

Les autres facteurs d’influence

Par ailleurs, en dehors des facteurs administratifs (manque d’harmonisation des droits des handicapés au sein de l’UE, complexité des démarches, etc.) qui peuvent constituer des écueils à la mobilité, les restes à charge financiers importants pour les apprenants en situation de handicap le sont tout autant. Ceci, dans la mesure où les subventions Erasmus + ne couvrent les frais supplémentaires que s’ils ne peuvent être pris en charge par d’autres sources de financements.  Autant de raisons qui expliquent le chiffre relativement faible du nombre d’apprenants (2,4 % du nombre total) en situation de handicap bénéficiant d’une mobilité dans le cadre de Erasmus +.

Outils à solliciter

Afin de permettre une meilleure accessibilité à la mobilité pour les personnes en situation de handicap, les ressources suivantes peuvent être utilisées :

  • Une liste de points contact et d’information des pays de l’UE/EEE sur les questions en lien avec les apprenants ayant des besoins éducatifs particuliers. A travers cette liste, les apprenants et professionnels de la mobilité peuvent entrer en contact avec des spécialiste et obtenir des informations sur les politiques et mesures d’inclusion dans les pays concernés.
  • Inclusivemobility.eu qui permet de découvrir la présence ou non de mesures d’inclusion pour les personnes en situation de handicap dans les établissements supérieur en Europe.

Outre ces outils qui facilitent les démarches administratives, Erasmus + 2021-2027 fait de l’inclusion une priorité. Cela se transcrit par une meilleure contribution de la subvention aux besoins individuels des apprenants handicapés et par des possibilités de financements plus flexibles pour leurs accompagnateurs dans les périodes de mobilité.

Plus d’informations

 

 

Centre Inffo vous conseille également