Présentation du livre blanc de la présidentielle 2022 de Régions de France par sa présidente Carole Delga, le 8 mars 2022.

Présentation du livre blanc de la présidentielle 2022 de Régions de France par sa présidente Carole Delga, le 8 mars 2022.

Formation et orientation : Régions de France veut reprendre le pilotage à l’Etat

Dans son livre blanc présenté le 8 mars, l’association Régions de France revendique que lui soient transférées les politiques de l’emploi et de la formation. Un document qui, en période de campagne présidentielle, a aussi vocation à dessiner les contours de ses relations avec le futur gouvernement.

Par - Le 10 mars 2022.

Achever le transfert aux régions, depuis l’Education nationale, de la politique d’orientation et d’information sur les métiers. Laisser, à ces mêmes collectivités territoriales, le soin de définir la carte de l’ensemble des formations initiales, y compris par la voie de l’apprentissage. Leur attribuer la coordination du service public de l’emploi ou encore leur confier la compétence de l’Etat en matière de formation des salariés. Voilà quelques-unes des 64 propositions contenues dans le livre blanc présenté par Régions de France, le 8 mars.

Intitulé Vers Une République de la confiance, ce document octroie donc une belle part aux enjeux de formation tout au long de la vie et d’orientation. L’objectif ? Se montrer « réactifs », disposer d’une « vision dynamique des évolutions » et non témoigner d’un souci « d’adéquationnisme », s’est défendu François Bonneau, président de la région Centre-Val-de-Loire, et de la commission éducation, formation, orientation et emploi de Régions de France.

Renforcer la décentralisation

De façon générale, ce livre blanc traduit le souhait de l’institution de voir la décentralisation se renforcer. Pour François Bonneau, il s’agit ainsi de permettre la « clarification », la « simplification » et la « territorialisation » de l’action publique.

Autre volonté dont témoignent les régions en matière de formation : celle d’ouvrir la gouvernance des lycées à la société civile. Elles verraient d’un bon œil que, comme pour les lycées agricoles, leurs conseils d’administration soient présidés par une personne qui leur soit extérieure.

Des régions plus autonomes

Le chapitre de la formation reflète la philosophie d’ensemble de ce texte. A plusieurs reprises, lors de sa présentation, Carole Delga, qui préside l’association et la région Occitanie, a revendiqué une plus grande autonomie des régions. Sur le plan financier, bien entendu. Mais aussi sur le volet législatif, puisque les régions réclament de disposer d’un pouvoir réglementaire indépendant de celui du Premier ministre. Carole Delga y a insisté : ce « document propositionnel » n’entend pas se limiter à une liste de revendications. Il doit revêtir les traits de la feuille de route que veulent suivre ces collectivités dans le cadre de leurs relations avec le futur gouvernement. Et si la volonté affichée est bien celle de nouer un partenariat avec l’Etat, nul doute que les régions souhaitent se voir confortées dans leurs compétences et retrouver une liberté d’action pour mener des politiques territoriales différenciées. « Pour atteindre un objectif commun dans une république indivisible à laquelle nous sommes attachés, a argumenté Carole Delga, il faut parfois recourir à une politique de différenciation. »

 

Le livre blanc des Régions.

Centre Inffo vous conseille également