L’apprentissage immersif va « révolutionner la formation » (Jeudi de l’Afref)

« L’Immersive Learning permet d’apprendre mieux, plus vite et à moindre coût », explique Antoine Bernard, PDG de Reality Academy, qui conçoit des contenus de formation adaptés à la réalité virtuelle. Il intervenait le 23 juin lors d’une nouvelle édition des jeudis de l’Afref intitulée « Demain, quels environnements numériques d’apprentissage et de formation ? ».

Par - Le 27 mai 2019.

La réforme de 2014 et son décret d’application ont permis d’intégrer les modalités distancielles dans la construction de dispositifs de formation. Celle de la loi du 5 septembre 2018 a revu la définition de l’action de formation pour encourager l’innovation pédagogique. Force est de constater que les évolutions technologiques offrent des opportunités pour le développement des compétences. L’Immersive Learning pourrait constituer une vraie « révolution , selon les propos d’Antoine Bernard qui intervenait jeudi 23 mai face aux adhérents de l’Association française pour de réflexion et d’échange sur la formation (Afref).

Mais de quoi parle-t-on ? L’Immersive Learning ou apprentissage immersif consiste à plonger l’apprenant dans une réalité virtuelle – réalisée en 3D ou en vidéo à 360°, à partir d’images réelles – par l’entremise d’équipements spécialisés (casques, lunettes…).

 

Faciliter l’ancrage mémoriel

 

En formation dite classique, « on oublie 50 % de ce que l’on a appris en une heure, et 90 % au bout d’un mois », indique Antoine Bernard.  L’Immersive Learning, fait-il valoir, permet de faciliter l’ancrage mémoriel. D’une part, dit-il, il offre la possibilité de répéter plusieurs fois un même exercice à faible coût, et d’autre part, il permet une mise en pratique. « Par exemple, s’il s’agit d’apprendre à utiliser un extincteur, la personne peut réellement s’exercer à éteindre un feu », explique le PDG de Reality Academy.

La réalité virtuelle peut également – et cela contribue aussi à la mémorisation – faire appel aux émotions. « Citons par exemple ‘La Traque‘, expérience immersive qui utilise la réalité virtuelle pour faire prendre conscience de la réalité du harcèlement sexuel, illustre Antoine Bernard. Être mis dans la peau d’une personne confrontée à ce problème a bien plus d’impact que lorsque cela est juste expliqué. »

 

La France, encore frileuse


Enfin, dernier argument : le coût. Si un module de 10 minutes coûte entre 40 000 et 50 000€ euros en 3D, et entre 15 000 et 20 000 euros en vidéo à 360°, ces dépenses peuvent vite être amorties. En effet, le même module d’Immersive Learning, une fois conçu, peut être utilisé par un nombre infini de personnes. Il peut aussi épargner des déplacements qu’occasionneraient une formation en présentielle.

Formation à la gestion de crise pour Schneider Electric, à la gestion de magasins pour l’Oréal, formation manager pour Enedis… Telles sont quelques-unes des réalisations de Reality Academy. Pour autant, Antoine Bernard souligne que la France reste plus frileuse que d’autres pays dans l’utilisation des ces nouvelles possibilités. « Aux États-Unis, Walmart a investi dans 17 000 casques Oculus Go pour former ses employés à la relation client. Il n’y a pas encore de tels exemples dans notre pays. En cause : la mise de départ pour acquérir les équipements. »

 

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Ymag