Les compétences transversales influent sur les trajectoires professionnelles des diplômés du supérieur

Le Céreq (Centre d’études et de recherches sur les qualifications) vient de publier une étude sur le rôle des compétences transversales dans les trajectoires des diplômés du supérieur, en s’appuyant sur trois études menées depuis 2011 par le centre régional associé au Céreq de Dijon.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 25 juin 2021.

Être autonome, savoir s’adapter, être organisé, être capable de travailler en équipe, avoir le sens de l’initiative ou encore de la créativité… Autant de compétences recherchées par les recruteurs. Mais ces compétences non académiques restent difficiles à caractériser. On distingue généralement une dimension intrapersonnelle renvoyant au rapport à soi, à l’atteinte d’objectifs ou la gestion des émotions (estime de soi, autonomie, gestion du stress, etc.), et une dimension interpersonnelle liée au rapport à autrui (capacité à travailler en équipe, à communiquer, leadership, etc.). « Un plus » décisif Sur le marché du travail, certaines compétences transversales constitueraient ainsi « un plus »…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur