Pour se former, les jeunes managers comptent sur le compagnonnage (Fnege)

Pour se perfectionner dans l’exercice de leur métier, les jeunes managers parient avant tout sur les relations humaines. Et s’ils recourent au digital, ce n’est qu’à la marge. C’est ce que montre une étude de la Fnege (Fondation nationale pour l’enseignement de la gestion des entreprises).

Par - Le 07 janvier 2020.

Cette enquête, « Devenir du travail du manager : (Des)illusions du collaboratif, espoirs de solidarité », a été réalisée par François-Xavier de Vaujany, professeur à Paris Dauphine et Pierre-Yves Gomez, professeur à l’Ecole de management Lyon business school et spécialiste du travail.

 

Pour se former tout au long de la vie, les jeunes managers (- de 5 ans d’ancienneté) et les moins jeunes (+ de 5 ans d’ancienneté) attendent beaucoup de leurs collègues. 87 % d’entre eux misent sur les échanges avec des collègues expérimentés. « On apprend tout au long de la vie en s’appuyant sur le savoir des collègues dans des relations traditionnelles de compagnonnage. Il est intéressant de constater que ce moyen est autant plébiscité par les plus jeunes (87 %) que par les plus anciens (86 %) », indique l’étude de la Fnege.

 

Valoriser l’apprentissage par les pairs

 

« Le compagnonnage constitue la première méthode d’apprentissage. Les entreprises ne doivent pas le négliger car il existe une forte demande des jeunes qui attendent que les plus anciens leur donnent des clés. Or, trop souvent, les connaissances de ces derniers perçus comme des  »résistants » sont dévaluées », souligne Pierre-Yves Gomez, spécialiste du travail et coauteur de l’enquête.

 

Des formations internes appréciées

 

Autres vecteurs essentiels de la formation : « la lecture d’articles professionnels » et « la mobilisation au travail d’un savoir-faire » (à près de 68 %). Viennent ensuite les formations dispensées par les entreprises (un peu plus de 60 %) ce qui démontre un assez bon niveau de satisfaction. L’étude montre, par ailleurs, que les managers bénéficient à plein de la formation professionnelle puisque 27 % des répondants — et 47 % de ceux qui ont plus de 15 ans d’ancienneté — ont participé à un programme de formation continue ou « executive » en management.  « Nous observons qu’ils retournent assez peu dans leur école de formation initiale pour se former tout au long de la vie. La formation initiale est mise à distance peut-être parce que les managers ne veulent pas donner l’impression d’être liés à une institution », indique Pierre-Yves Gomez. Ce dernier plaide pour des formations qui permettent une réflexivité sur ses pratiques professionnelles en lien fort avec le réel. « Des formations au management qui présentent des méthodes un peu  »exaltées », n’ayant pas beaucoup de rapport avec la réalité créent surtout de la frustration », soutient-il.

 

Distance avec le digital learning

 

Etrangement, les plus jeunes managers ne se ruent pas plus que leurs aînés sur le numérique. Seuls 12 % d’entre eux recourent régulièrement aux formations en libre accès, 28 % suivent des blogs et 10 % en ont créé un. « L’apprentissage par internet ne semble pas constituer pour eux le renversement de  »paradigme éducatif  » que l’on évoque parfois », conclut l’étude.

Centre Inffo vous conseille également