DIMA dans l’enseignement agricole

Par - Le 29 mai 2017.

Une instruction de la DGER du 16 mai 2017 fait le point sur les orientations de droit ou dérogatoires des élèves et apprentis pour les formations dispensées dans les établissements d’enseignement agricole.

Le cadre du dispositif d’Initiation aux Métiers par Alternance (DIMA) y est notamment rappelé.

Les jeunes doivent être volontaires et avoir au moins 15 ans à la date d’entrée dans le dispositif DIMA.

L’entrée en DIMA peut s’effectuer en cours d’année scolaire dès que les élèves atteignent l’âge de 15 ans, sur dérogation du DRAAF.

Dans ce dispositif, ils sont en formation en Centre de Formation d’Apprentis (CFA), demeurent sous statut scolaire et restent administrativement inscrits dans leur établissement scolaire d’origine durant toute la formation.

A la sortie du DIMA, les jeunes qui atteignent l’âge de 16 ans ou qui sont âgés de 15 ans et ayant validé le socle commun de connaissances, de compétences et de culture du cycle 4 peuvent envisager une poursuite en apprentissage pour préparer un CAP agricole, un Brevet Professionnel Agricole (BPA) et, à titre exceptionnel, signer un contrat d’apprentissage en 3 ans pour préparer un Baccalauréat professionnel. Pour ce dernier cas, l’avis favorable de l’établissement d’origine et l’accord du DRAAF sont indispensables.

A l’issue du cycle 4, ils peuvent aussi préparer par la voie scolaire un CAP agricole.

Le DIMA n’est pas l’équivalent de la classe de 3ème (de collège ou de l’enseignement agricole). Pour une poursuite de cursus dans la voie professionnelle après le DIMA, les élèves qui n’ont pas l’âge de 16 ans peuvent accomplir leur scolarité en reprenant leurs études dans l’enseignement agricole en cycle 4.

Instruction DGER/SDPFE/2017-446 du 16-05-2017

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform