La mobilité des apprentis : une priorité de la France

Par - Le 28 janvier 2022.

Le Cedefop vient de publier un article intitulé « Apprentice mobility increasingly popular in France » dans sa publication « Skillset and match du 24 janvier 2022 ».

Cet article, rédigé par le Centre Inffo dans le cadre de ReferNet France, expose l’importance de la mobilité en France dans le cadre de l’enseignement et la formation professionnels (EFP), notamment dans les formations en alternance. Des chiffres :

  • En 2018/19, 6 900 apprenants inscrits en alternance en France ont bénéficié d’une mobilité Erasmus+
  • 4 080 apprentis de l’enseignement secondaire qui sont partis en 2018/19 représentaient 21 % des apprenants de l’enseignement professionnel en mobilité Erasmus+ cette année-là.

Le programme Erasmus est ouvert aux apprentis et stagiaires de la formation professionnelle depuis 1995. Cependant, cette mobilité est souvent limitée à quelques semaines, contrairement à la mobilité étudiante. Le projet français de promotion de la mobilité des apprentis au sein de l’UE pourrait servir de feuille de route pour ALMA, le nouveau programme européen d’aide aux jeunes qui ne sont pas dans l’enseignement, l’emploi ou la formation (NEET).

La présidence française de l’UE du premier semestre 2022 travaillera sur des sujets similaires qui couvrent la stratégie européenne en matière de compétences, comme les stratégies de formation et de reconversion des adultes, l’impact de la transition verte sur les politiques de formation et l’apprentissage, et la mobilité européenne des apprenants.

 

Source : Cedefop, 25 janvier 2022

Logo Euroguidance Cette page bénéficie d’un financement de la Commission européenne dans le cadre du réseau Euroguidance

Centre Inffo vous conseille également