L’Union va mieux intégrer les enjeux écologiques dans la formation

Le conseil de l’Union européenne a adopté une recommandation visant à contribuer aux objectifs de transition écologique et de développement durable par le canal de l’enseignement et de la formation. Quels en sont les enjeux ?

Par - Le 30 juin 2022.

En cohérence avec le Pacte vert « Green deal » dont l’ambition principale est la neutralité climatique de l’Union européenne à l’horizon 2050, le cap fixé par l’Union européenne en faveur du développement durable et de la transition écologique implique des changements structurels dans l’économie (disparition de certains pans industriels, nouvelles méthodes de travail etc.) et des répercussions sur les métiers d’aujourd’hui. Des enjeux que cette recommandation intègre et entend anticiper.

Une incitation à préparer les individus aux transitions

L’objectif de cette nouvelle recommandation est d’inciter les Etats à se saisir des leviers de l’éducation et de la formation pour préparer les transitions écologique et industriels ainsi que leurs corolaires. D’une part, la disparition et l’évolution de certains métiers et d’autre part, l’émergence de nouveaux besoins en termes de compétences. Comment cela se traduit-il ?

Une stratégie ambitieuse

En adoptant cette recommandation, les Etats membres de l’Union européenne s’engagent à faire de la transition écologique et du développement durable une priorité dans leurs politiques d’éducation et de formation notamment en recourant au cadre européen de compétences en matière de durabilité – GreenComp. Dans cette veine, l’accessibilité à des informations sur les problématiques connexes (biodiversité, crises liées au climat etc.) par les apprenants se fera par une sensibilisation plus accrue des professionnels de l’éducation et de la formation sur ces questions. Enfin, il est à noter que l’action des Etats devra inclure l’éducation et la formation formelle, non formelle et informelle.

Quel suivi concret ?

Si cette recommandation n’est pas juridiquement contraignante, elle fera l’objet de suivi notamment dans le cadre de la Méthode ouverte de coordination (MOC). Cette méthode se traduit concrètement par la publication de rapports comparatifs et publics dans lesquels la performance des Etats est évaluée par leur capacité à avoir implémenté ou non des politiques ou mesures sur lesquelles ils se sont engagés. De plus en plus étendue au domaine de la formation, elle ne donne pas lieu à des sanctions mais permet des avancées notables par la pression des pairs et sa visée comparative.


Source :

Recommandation du Conseil

Logo Euroguidance Cette page bénéficie d’un financement de la Commission européenne dans le cadre du réseau Euroguidance

Centre Inffo vous conseille également