Webinaire Randstad-OCDE le 9 décembre 2022, « Compétences numériques, créer des opportunités pour tous ».

Une étude de l’OCDE chiffre les besoins en compétences numériques

Une étude inédite de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) chiffre les besoins des employeurs en compétences numériques et leurs évolutions au cours des dernières années. Les politiques de formation devraient cibler les salariés des PME, les peu qualifiés et les seniors, souligne l’OCDE. 

Par - Le 17 janvier 2023.

Évidente pour l’observateur du marché du travail, l’évolution des besoins en compétences numériques est désormais chiffrée. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a rendu public, le 9 décembre, un rapport inédit sur le sujet, réalisé en partenariat avec Randstad. Cette étude analyse 417 millions d’offres d’emploi en ligne publiées sur une période de dix ans, dans dix pays [ 1 ]Allemagne, Belgique, Canada, Espagne, États-Unis, France, Italie, Pays Bas, Royaume-Uni et Singapour., portant sur quatre catégories de métiers : administrateurs et analystes de données ; développeurs et ingénieurs de logiciels ; techniciens et opérateurs de saisie de données ; responsables technologie de l’information et RH et spécialistes du marketing. Ainsi, le big data « aide les responsables politiques à concevoir des programmes de formation et de requalification qui donnent de meilleures opportunités d’emploi pour tous », déclare Stefano Scarpetta, directeur de l’emploi, du travail et des affaires sociales à l’OCDE.

+66 % d’offres d’emploi numériques en quatre ans

Porté par les besoins des entreprises notamment en analyse de données (pour améliorer leurs décisions), en cybersécurité (du fait des volumes de données recueillies), en gestion des infrastructures (parce qu’il faut connecter les entreprises) et en développement de logiciels (en raison de l’essor du commerce électronique, de la vente en ligne et de l’utilisation d’applications), le nombre d’offres d’emploi dans le numérique progresse fortement : +66 % en quatre ans en France. Elles représentent désormais entre 6 % et 12 % du total des offres d’emploi : 6 % au Canada ; 7 % en France ; 12 % en Espagne et aux États-Unis.

Perspectives à long terme négatives

Pour autant, la demande n’évolue pas de la même manière pour toutes les catégories de métiers et dans tous les pays. Ainsi en France, le nombre d’offres d’emploi reste à peu près stable entre 2012 et 2020 puis progresse fortement pour trois catégories de métier – analyse de données, programmeurs, spécialistes -, mais pas pour les techniciens et les opérateurs de saisie. Pour ces derniers « les perspectives à long terme sont potentiellement négatives, car les postes correspondant à ces métiers ont un caractère plus répétitif et sont moins qualifiés », écrivent les auteurs de l’étude. Aux États-Unis, la demande progresse plus tôt (2017) et concerne encore aujourd’hui l’ensemble des métiers.

A cibler : les seniors, les salariés peu qualifiés, les PME

La demande en compétences numériques va au-delà de celle en spécialistes et fait évoluer le socle de compétences dont les autres travailleurs ont besoin. Avec le risque que certains restent au bord de la route. Le rapport n’évalue pas l’écart entre les compétences disponibles et le besoin. « Les jobs automatisables sont les moins qualifiés », met cependant en garde Stefano Scarpetta. Aussi conseille-t-il d’« investir sur la formation des travailleurs dans les PME, des seniors et des peu qualifiés ». Il souligne que, certes, « en France, la formation est parfois subie », mais que notre pays « bouge » et que le « compte personnel de formation (CPF) met la formation et le travailleur au centre » du jeu.

Notes   [ + ]

1. Allemagne, Belgique, Canada, Espagne, États-Unis, France, Italie, Pays Bas, Royaume-Uni et Singapour.

Centre Inffo vous conseille également