L’Afest, cette « nouvelle alliance entre le travail et la formation » (Éducation permanente)

La revue « Éducation permanente » consacre son numéro 227 aux actions de formation en situation de travail (Afest). Codirectrice du dossier avec Laurent Duclos (DGEFP), la coordinatrice de la Maison de la formation en situation de travail, Emmanuelle Begon, souligne dans un entretien vidéo toute l’actualité d’une innovation qui fait pleinement entrer la formation dans l’ère du multimodal.

Par - Le 22 juin 2021.

Après trois années d’expérimentation et trente mois de déploiement terrain, l’Afest méritait bien un arrêt sur images. C’est ce que propose la revue Éducation permanente. Sous-titré « cadrages et débordements », le dossier témoigne du potentiel subversif de l’Afest. Une fois encore, c’est le périmètre de l’action de formation qui se trouve bousculé. Car la mise en œuvre de l’Afest nécessite de s’autoriser à « sortir des cadres », pour mieux adapter la formation au travail réel. Explications d’Emmanuelle Begon, coordinatrice de la Mafest.

L’AFEST : cadrages & débordements

Dans cette deuxième vidéo, Emmanuelle Begon inscrit l’Afest dans une perspective internationale. Le regard comparatif permet de faire émerger un certain retard français, à contre-courant du Processus de Copenhague. À l’approche de la présidence française du Conseil de l’Union européenne (janvier 2022-juin 2022), une opportunité de relance est à saisir. Décryptage d’Emmanuelle Begon.

L’AFEST : un enjeu européen pour la France

Lire aussi.

Pour aller plus loin.

Cet article est-il utile ?

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur