Hausse du recours au CPF pour les salariés bénéficiaires de l’obligation d’emploi en situation de handicap

D’après une étude de la Caisse des dépôts, la mobilisation du compte personnel de formation (CPF) par les salariés bénéficiaires de l’obligation d’emploi en situation de handicap a augmenté de 13 % entre 2017 et 2018.

Par - Le 09 juillet 2020.

Avec un taux de recours au CPF de 2 % en 2017, les salariés bénéficiaires de l’obligation d’emploi en situation de handicap (BOE) se situent au-delà de la mobilisation observée pour l’ensemble des salariés du privé (1,4 %). Entre 2017 et 2018, la dynamique haussière est cependant moins importante pour les BOE (13 %) que pour l’ensemble des salariés du privé (41 %). Il apparaît également que les BOE formés sont nettement plus âgés avec plus de la moitié d’entre eux qui ont 50 ans ou plus. Ils sont aussi moins diplômés et plus souvent ouvriers que l’ensemble des salariés du privé travaillant dans les établissements assujettis à l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (20 personnes et plus). La CDC  le précise, ce sont ici les caractéristiques des travailleurs en situation de handicap que l’on retrouve.

En revanche, les domaines de formation privilégiés sont, eux, communs aux deux populations : langues, informatique et transports, suivis du développement des capacités d’orientation et d’insertion professionnelle.

La CDC précise que les durées moyennes et les coûts sont également proches, sauf pour une minorité de formations, le plus souvent diplômantes, qui apparaissent, elles, plus longues (+ 66 %) et plus chères (+ 14 %) pour les bénéficiaires de l’obligation d’emploi. Ces formations se retrouvent principalement dans le secrétariat, la bureautique, le commerce et la vente, la comptabilité et la gestion ou les ressources humaines et le social.

QUID DES DEMANDEURS D’EMPLOI ?
Fin 2018, la mobilisation du CPF par les demandeurs d’emploi bénéficiaires de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés restait marginale avec un taux de recours de l’ordre de 0,6 %. Parmi les explications possibles, la Caisse des dépôts avance les nombreux dispositifs spécifiques qui existent déjà pour favoriser l’insertion professionnelle de cette population : action de formation conventionnée, préparation opérationnelle à l’emploi, action de formation préalable au recrutement, aide individuelle à la formation ou encore la signature d’un contrat d’alternance, source d’aides financières et de services de la part de l’Agefiph[ 1 ]Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées..

Notes   [ + ]

1. Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées.

Centre Inffo vous conseille également