Transitions collectives : 98 initiatives au service des reconversions professionnelles

En moins d’un mois, l’appel à manifestation d’intérêt lancé par le ministère du Travail a fait émerger une centaine d’initiatives pour déployer le dispositif « Transitions collectives » dans les territoires. Zoom sur quelques-uns de ces projets qui fédèrent de nombreux acteurs du développement économique, de l’emploi et de la formation.

Par - Le 04 février 2021.

La dynamique « TransCo » est enclenchée. Suite à son appel à manifestation d’intérêt lancé fin novembre, le ministère du Travail a identifié 98 projets pilotes dont 46 centrés sur les territoires d’industrie. Aux manettes de ces initiatives ? Des acteurs aux profils très variés – collectivités locales, organisations professionnelles, acteurs de la formation — qui mobilisent des réseaux de partenaires à l’échelle d’un bassin d’emploi ou d’un périmètre plus vaste pour faciliter les reconversions professionnelles.

Des réseaux à dimensions variables

Neuf dossiers s’inscrivent ainsi dans une dimension interrégionale ou nationale et dans une logique de filière. C’est le cas, par exemple, de la proposition de l’opérateur de compétences Constructys ou de celle de l’organisme de formation Aftral, spécialisé dans le transport et la logistique. Plus souvent, les projets mettent en œuvre des synergies au niveau local. Ainsi en Normandie, la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole, la communauté d’agglomération Lisieux Normandie et celle de Caux Seine mobilisent les forces vives de leurs territoires avec l’appui de l’association Transitions Pro régionale. Dans ce schéma, explique Jean-Paul Choulant, son président, « notre rôle est de proposer une méthodologie de travail, de coordonner les actions et de fluidifier les échanges ».

Ancrage territorial

En Normandie comme ailleurs, les associations Transitions Pro qui jouent un rôle-clé dans le déploiement du dispositif TransCo sont parties prenantes de nombreuses initiatives. En Centre-Val de Loire, l’organisation paritaire, porteuse du projet, fédère d’ores et déjà 25 contributeurs dont les opérateurs de compétences et plusieurs collectifs d’employeurs. Ce réseau est le fruit de réflexions amorcées cet été autour « d’une initiative baptisée Rebond dont le process était assez proche de celui des Transitions collectives », précise Jean-Marie Bastiani, directeur de Transitions Pro Centre-Val-de-Loire. L’annonce du nouveau dispositif, fin octobre, a confirmé la pertinence de la démarche. Les réunions de travail ont débouché sur une architecture à deux niveaux. La plateforme régionale interviendra en tant que centre de ressources pour accompagner les acteurs locaux dans leurs démarches d’information, de mise en relation ou encore de cartographie des compétences…

Les entreprises au rendez-vous

Plusieurs projets mobilisent des organisations professionnelles, des syndicats de salariés ou encore des employeurs. Engagé dans un collectif d’entreprises, le groupe Transdev s’est porté candidat à l’expérimentation d’une « plateforme de mobilité territoriale » en Auvergne-Rhône-Alpes en partenariat avec Accor, Elsan, Korian et Sodexo. Ces entreprises qui font face à des problématiques différentes en termes d’emploi ont pour ambition de décliner leur démarche au niveau national dans une logique multisectorielle. Pour ce faire, le collectif animé par Transdev s’entoure de spécialistes de l’emploi et de la formation. Objectif : « Engager le plus d’entreprises possible y compris de petite taille, effectuer des analyses croisées des compétences requises et disponibles, puis identifier des passerelles permettant de passer d’un métier à l’autre », détaille Xavier Alberola, directeur ressources humaines et opérations de Transdev.

Approches locales et ciblées

D’autres initiatives se focalisent sur des filières et des territoires très précis. C’est le cas à Saint-Quentin-en-Yvelines dans le domaine de l’aéronautique et de l’automobile, ou à Paris avec un projet porté par la Maison de l’emploi à destination des secteurs de l’hôtellerie-restauration, de la culture et de l’événementiel.

Le ministère du Travail qui officialisé le lancement du dispositif Transitions collectives, le 1er février, organisera « d’ici à la fin du mois » un second appel à manifestation d’intérêt pour poursuivre la dynamique.

Pour aller plus loin :

  • La synthèse des résultats du 1er appel à manifestation d’intérêt publiée par le ministère du Travail
  • Les principes du dispositif Transitions collectives
  • Les acteurs impliqués dans le déploiement du dispositif Transitions collectives
  • Les reconversions, une priorité du plan de relance

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur