Article réservé aux abonnés des Fiches pratiques du droit de la formation

La loi Avenir professionnel simplifie le déplacement des alternants à l’étranger. La mobilité est mieux sécurisée et bénéficie de possibilités de financements. Durant une période de mobilité, l'employeur peut mettre en veille le contrat de travail. Il peut s’agir d’une mobilité courte jusqu’à quatre semaines, ou d’une mobilité longue jusqu’à un an. 33-25-1 Démarches pour un apprentissage en mobilité courte ou longue

— Article réservé aux abonnés des Fiches pratiques du droit de la formation —

Abonnez-vous aux Fiches pratiques du droit de la formation

En savoir plus

Erasmus+ (voir FICHE 5-22)
Fonds social européen (voir CHAPITRE 12)
Europass Mobilité (voir PARAGRAPHE 5-29-5)
Autorisation de droit pour l’accueil d’apprentis étrangers (voir FICHE 41-5)
Outils européens : CEC (voir PARAGRAPHE 5-26-1) ; ECVET  (voir PARAGRAPHE 5-26-4) et sur cedefop.europa.eu
Couverture sociale de l’apprenti à l’étranger (voir PARAGRAPHE 33-18-2)  

Votre contact

Valérie Delabarre Responsable du service Fiches pratiques / Expertise - Direction du droit de la formation Tél : 01 55 93 91 51